Cet article date de plus de 3 ans

Vendée. Embarquez avec les pêcheurs de sardines de Saint-Gilles-Croix-de-Vie

La sardine, c'est l’emblème de Saint-Gilles-Croix-de-Vie (Vendée). Elle se pêche entre avril et l'automne et représente 60% des ventes à la criée. Nous avons suivi des pêcheurs de Saint-Gilles à bord du Bozo, leur petit bateau en bois de 12 mètres.
4h30 du matin, le Bozo quitte le port de Saint-Gilles-Croix-de-Vie direction le sud pour aller pêcher la sardine. Mais ce jour-là, le petit poisson bleu se fait rare. La traque commence donc pour Jean-Pierre Coutanceau, le patron-pêcheur de ce petit bateau en bois de 12 mètres. La veille, l'équipage est rentré bredouille.

"Il y a un sondeur ici, un sondeur là-bas et ce qu'on appelle le sonar, donc on cherche les bancs de sardines", précise Jean-Pierre devant ses instruments. "Mais bon, pour l'instant, il n'y a pas un banc de sardine à l'horizon. Donc on cherche, on cherche, on cherche."

© Elodie Soulard / France 3 Pays de la Loire


Après 3 heures de navigation, un banc de poisson est détecté. Le premier coup de chalut est donné en duo avec le Ptit Loup, car la sardine se pêche en paire. Mais reste à savoir si elle sera  bien au rendez-vous dans le filet. Finalement, 1,7 tonne de sardines est remontée dans le chalut des deux bateaux, une bonne pêche.

Pour les trois matelots, le temps est compté. Il faut arriver avant midi à la criée pour livrer la pêche du jour. La sardine est fragile, elle doit se vendre très rapidement. La saison de la sardine s'étale entre mai et octobre et seulement 4 bateaux gillocruciens la pêchent.

© Elodie Soulard / France 3 Pays de la Loire

2 000 tonnes de sardines par an

"C'est 2 000 tonnes dans l'année", détaille Jean-François Biron, le directeur de la SEM criée de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. "Vous en avez 1 200 à 1 400 qui partent pour la conserverie qui reste sur Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Et puis vous avez 800 tonnes qui sont vendues à la fraîche."

© Elodie Soulard / France 3 Pays de la Loire

Son prix varie entre 1 et 5 euros le kilo. Le Bozo pêche entre 8 et 9 tonnes chaque année. Une petite partie se vend à la cale, une tradition remise au goût du jour il y a 3 ans et qui plaît aux habitants. 

La pêche à la sardine, représente 60% des ventes de ce port vendéen. Au delà du folklore, Saint-Gilles-Croix-de-Vie est fier de sa sardine.

© Elodie Soulard / France 3 Pays de la Loire

Reportage : Elodie Soulard, Damien Raveleau, Florence Thibert
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche économie vacances