Vendée : ils se rassemblent autour de l'Amiga, un drôle d'ordinateur vintage

Tous se retrouvent autour de l'Amiga, ce drôle d'ordinateur vintage / © France 3 PDL
Tous se retrouvent autour de l'Amiga, ce drôle d'ordinateur vintage / © France 3 PDL

Ancêtre du PC et du Mac, l'Amiga est un ordinateur peu connu qui a pourtant révolutionné le monde numérique dans les années 80. L'engin n'est pas mort : ses adeptes se sont retrouvés ce week-end à Venansault, en Vendée, pour un "Amiga Camping", afin de cultiver son souvenir.

Par Emma Derome et Evelyne Garcia

Un son vintage, comme un chiptune venu des années 1980, sort de la grange de cette maison de Venansault, en Vendée. Pas de doute : c'est bien ici qu'a lieu l'Amiga camping. Du matin au soir, du petit déjeuner dans le jardin au coucher, des passionnés venus des quatre coins de la France se sont rassemblés pour parler d'Amiga ; un drôle d'ordinateur vintage.

Ancêtre du PC et du Mac, l'Amiga est un ordinateur peu connu qui a pourtant révolutionné le monde numérique dans les années 80, comme l'explique Frédéric Boisdron, l'organisateur de ce rassemblement et rédacteur en chef de Planète Robot.

"L’Amiga Camping, c’est un rassemblement ente fans d’Amiga, un ordi qui était vraiment au top technologique dans les années 90, avant de se faire remplacer par les PC et les Mac."

Alors, pourquoi on n'a aucun souvenir de l'Amiga ? "En 1984, il y a eu deux révolutions informatiques, relate François Lionet, développeur. Il y a eu le Mac, destiné aux entreprises, donc on s’en souvient, et il y a eu l’Amiga, qui était au moins, au niveau technologique, autant une révolution pour les utilisateurs lambda !"
 

Sa disparition progressive est due à ses logiciels, incompatibles avec ses concurrents. L'Amiga est au numérique ce que le polaroid est à la photo : une douce nostalgie. Ces jeunes hommes se retrouvent donc sous ce hangar, à échanger, bidouiller, s'éclater et à parler le même langage. Frédéric nous guide au sein de son univers rétro : "Ici, c'est l’amiga 500, sa particularité, c’est que tout loge dans le clavier, il suffit de le brancher à un écran, ou une TV."

Un outil de créativité dans le graphisme et dans la vidéo, devenu aujourd'hui un mythe, mais aussi très intéressant au niveau technique, pour ces informaticiens, comme le souligne Victorien. "Ça reste une machine qui était en avance sur son temps à l’époque. Il a des choses qui sont bien faite : on peut l’observer et apprendre à bricoler. Je pense que de jeunes informaticiens peuvent apprendre des choses en regardant l’Amiga."

Grace à de nombreuses rééditions de ses jeux sur des supports plus modernes, l'Amiga revit. Mais il a surtout permis à de nombreux développeurs qui ont fait leurs armes sur la machine de s'épanouir ailleurs.


► Un reportage d’Evelyne Garcia Daniel Le Floch et Céline Landreau

Sur le même sujet

Archive avril 2015 : arrêt projet la médiathéque

Les + Lus