• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Xynthia : les expulsés de la Pointe de l'Aiguillon sur Mer attendent le jugement

Les propriétaires de la Pointe de L'Aiguillon-sur-Mer ne veulent pas partir / © Olivier Quentin - France 3 Pays de la Loire
Les propriétaires de la Pointe de L'Aiguillon-sur-Mer ne veulent pas partir / © Olivier Quentin - France 3 Pays de la Loire

Après la tempête Xynthia de février 2010, une partie de la Pointe de l'Aiguillon sur Mer, en Vendée, avait été classée zone de solidarité, les propriétaires locaux doivent être expulsés. Certains ont accepté l'indemnisation proposée par l'Etat, d'autres en contestent la motivation et le montant.

Par Olivier Quentin

Ils sont encore une quarantaine à espérer conserver leur maison de vacances sur la Pointe de l'Aiguillon sur Mer. Ils ont fait appel de la Déclaration d'Utilité Publique décidant leur expulsion mais ils n'ont toujours pas de réponse. D'autre part, ce jeudi 21 janvier, ils doivent savoir si le tribunal de La Roche sur Yon leur accorde de meilleures indemnisations.

Un bien équivalent dans un lieu similaire

Car ils se battent sur deux fronts à la fois. D'abord empêcher la destruction de leur maison et ensuite, s'ils échouent, avoir de meilleures compensations financières. " La loi nous accorde une indemnisation qui doit nous permettre de racheter un bien équivalent dans un lieu similaire" explique Marie-Christine Kays. Cette résidente de la Pointe a pris la tête de l'association qui défend la quarantaine de propriétaires concernés. "Ce qu'on me propose ne me permettra pas de racheter une maison aussi grande sur une parcelle aussi proche de la plage."

indemnité de dépossession


Un juge des expropriations s'était déplacé à plusieurs reprises l'été dernier pour une estimation des maisons. Le tribunal de La Roche sur Yon doit rendre sa décision jeudi 21 janvier. Mais les propriétaires craignent que la Justice ne joue sur les mots. Il ne serait plus question de permettre de racheter un bien équivalent mais d'indemniser pour dépossession d'un bien. La somme accordée est alors inférieure. Reste que les "pointus" comme on appelle les résidents de cette zone, espèrent encore faire annuler la décision d'expulsion.  
Les expulsés de la Pointe de l'Aiguillon attendent la décision de Justice

17

Sur le même sujet

artOtech à Saint-Nazaire avec Ninon Brétécher, comédienne et metteure en scène

Les + Lus