Le Qatar, une solution pour les banlieues en difficulté ?

 Un fond d'investissement financé en partie par le Qatar devrait voir le jour prochainement. Qu'en pensent les habitants marseillais ?

Par Muriel Gensse

Oui, cette aide est indispensable

Pour Karim Tachouaft qui veut ouvrir une superette dans la cité Bourrely dans le 15e arrondissement de Marseille, le fond d'investissement qatari est une aubaine : "Cela fait plus d'un an que je tape à toutes les portes, on me les ferme, je n'ai pas le choix, aujourd'hui j'ai des responsabilités."

Harouia Hadj-Chick, adjointe au maire des 13ème et 14ème arrondissements de Marseille, est à l'origine du projet de création du fond d'investissements qatari : "Le droit commun ne répond pas à des sollicitations des habitants qui sont force de propositions", Selon l'élue, la République n'est plus dans les quartiers non pas parce qu'elle est chassée par les habitants, mais parce qu'elle ne répond plus à leurs attentes. "Alors dit-elle on trouve des solutions."

 

Non, c'est à l'Etat français d'aider au développement économique

Pour Fatima Mostéfaoui, présidente d'association de la cité des Flamands, le problème n'est pas là. "On n'a pas besoin d'argent" dit-elle. Elle explique que pour aider les jeunes issus des quartiers en difficulté, il suffit que les entreprises existentes les embauchent.

 
L'évolution du projet d'investissement

-2005 : visite d'une délégation de l'Aneld, association nationale des élus locaux de la diversité, à Doha pour plaider la cause des banlieues françaises auprès du gouvernement qatari.
-critique à droite et gauche. Projet suspendu avant les élections présidentielles.
-9 décembre 2011 : l'ambassadeur du Qatar annonce le lancement d'un fond d'investissement de 50 millions d'euros destiné aux quartiers français en difficulté.
-7 juin 2011 :1ère réorientation du projet. Destiner le fonds aux PME ?
-critique de l'Aneld qui dénonce "un détournement de fonds" par le nouveau gouvernement.
-20 septembre 2012 : 2èeme réorientation du projet. Le fonds serait mixte doté à 100 millions d'euros à parité entre la France et le Qatar.
DMCloud:4735
Le Qatar, une solution pour les quartiers en difficulté ?

Une commission d'attribution mise en place

Elle jugera de la pertinence des dossiers. Le ministre du redressement productif chargé du dossier y associera l'Aneld, l'Association des maires de France (AMF) et l'Association des régions de France (ARF).


Demande une commission d'enquête sur l'action du Qatar en France

Le député UMP Lionnel Luca a demandé mardi la constitution d'une commission d'enquête sur l'action du Qatar en France, après l'annonce de la constitution par ce pays d'un fonds d'aide aux territoires déshérités en France.
Dans une lettre au président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone, M. Luca, membre du collectif de la Droite populaire, estime que cette annonce "n'aurait rien de préoccupant si le Qatar était un Etat démocratique laïc, ou même un Etat religieux non prosélyte".
Mais, selon le député des Alpes Maritimes, "il s'avère que cet Etat pratique un islam intégriste, qu'il encourage également partout dans le monde, ce qui n'est pas sans poser une certaine inquiétude sur la nature réelle de ses investissements dans notre pays". "Une commission d'enquête parlementaire s'impose donc pour dissiper ou confirmer les doutes que l'opinion peut avoir sur l'intérêt que porte le Qatar à la France".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus