Le Monégasque Daniel Elena pour la 9ème fois champion du monde des rallyes

Sébastien Loeb et Daniel Elena ont remporté ce dimanche en Alsace leur 9ème titre de champion du monde des rallyes. Mais c'est le dernier. Les deux hommes arrêtent la compétition. Le Monégasque va pouvoir voir grandir ses enfants.

Daniel Elena et Sébastien Loeb ont remporté ce dimanche leur 9ème titre de champions du monde de rallye
Daniel Elena et Sébastien Loeb ont remporté ce dimanche leur 9ème titre de champions du monde de rallye © AFP
Indissociable des succès décrochés par Sébastien Loeb, le copilote monégasque Daniel Elena, est fidèle à son ami alsacien depuis leur rencontre en 1997 et vient de fêter comme lui son 9e et sans doute dernier titre mondial WRC, dimanche à Strasbourg. Sa vie d’avant ? C’est un jeune du port de Monaco qui a touché un peu à tout dans les métiers. Il a été mécanicien diéséliste, plongeur sous-marin, livreur de pizzas, plongeur de restaurant,… 
Elena n'envisage pas "une seule seconde" partager le baquet d'un autre pilote. Loeb ne disputera plus que quatre ou cinq rallyes l'an prochain avant de quitter le WRC sans doute pour le championnat de tourisme: Daniel Elena a accepté la décision de son pilote et s'apprête lui aussi à "changer de vie" après quinze année à naviguer. 

Le Monte Carlo l'an prochain quand même

"J'ai toujours dit que j'arrêterais le jour où Seb cessera de piloter. Le moment est bientôt venu et je ne vais pas changer d'avis. Il n'est pas question que je copilote pour un autre", assure-t-il.
Les deux hommes seront encore associés quelques fois l'an prochain, au Monte-Carlo notamment, "sans doute une dernière fois en Alsace aussi", selon Elena. Natif de Monaco, d'origine modeste comme Loeb, Elena a été de tous les bons coups depuis le début de leur carrière commune. Des débuts difficiles "dans des voitures rafistolées" avant que les deux hommes ne découvrent les joies des succès. Nombreux.

250 jours par an en déplacement

"On a grandi ensemble. On est devenu des hommes, des parents ensemble. On peut parler de couple. Nous n'avons pas besoin de parler pour nous comprendre", explique ce joyeux drille âgé de 39 ans.
Elena s'est révélé être un copilote extrêmement fiable. Il n'a fait que très peu d'erreurs dans l'annonce des notes, au cours des quelque 45.000 km de spéciales parcourues ensemble et aucune de ses erreurs -rarissimes- n'a coûté un titre mondial.
Le 9e titre mondial décroché dimanche marque le début de la fin d'un jolie tranche de vie pour Elena qui va "enfin voir grandir (ses) enfants", Dorine, 10 ans et Romane, 6 ans.
"Une saison WRC signifie 250 jours par an en déplacement. L'an prochain, c'en sera terminé de tous ces voyages. Mes enfants me réclament", sourit Elena qui va aussi s'investir de plus en plus dans sa société spécialisée dans l'événementiel sport.

Elena continuera de passer du temps avec Sébastien Loeb. Les deux hommes habitent à quelques kilomètres l'un de l'autre. "Il ne sera plus question de rallye mais de promenades en quads, de petites bouffes entre amis. Ca va être sympa aussi", pronostique Elena.


L'anécdote: 

Le jour où Daniel Elena fait mon premier Rallye en 1992, on lui avait passé un Marsupilami en peluche comme mascotte et ça ne l’a jamais quitté. Il n'a jamais fait un Rallye, que ce soit professionnel ou amateur, sans Marsupilami. C’était son ange gardien.


Embarquement immédiat : Vous êtes dans la voiture de Sébastien Loeb et Daniel Elena au Rallye du Portugal en 2012. Accrochez votre ceinture, c'est parti !
Lire aussi : "Daniel Elena: poisson pilote" dans Libération.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport monaco