Un réseau de travail dissimulé démantelé par la Police aux frontières de Marseille

Un vaste réseau de travail dissimulé organisé via plusieurs société de montage de serres agricoles a été démantelé en France, et cinq dirigeants d'une société française entendus par la Police aux frontières de Marseille, a annoncé mardi la préfecture de police des Bouches-du-Rhône.

Contrôle de la police aux frontières
Contrôle de la police aux frontières
Selon la préfecture, une enquête, menée depuis le mois d'août 2011, a mis à jour ce réseau qui emploie irrégulièrement en France de nombreux ouvriers bulgares, macédoniens et tchèques. Pour dissimuler leurs méfaits, les dirigeants avaient montés une "fausse sous-traitance", précise la préfecture.
"L'enquête, poursuivie sur commission rogatoire par les policiers des Brigades mobiles de recherche zonale de Lyon et Marseille, (a mis)
en évidence de nombreuses infractions au droit du travail: dissimulation d'activité et de salariés, prêt illicite de main d'ouvre (...), etc.".
Toutes les sociétés de montages, immatriculées en Italie, étaient dirigées par des ressortissants de l'ex-Yougoslavie, mais n'avaient pour donneur d'ordre qu'un seul client: un groupe français. Ce sont les dirigeants de ce groupe, dont le nom n'a pas été révélé,  qui ont été entendus par la police, puis laissés libres à l'issue de leur garde à vue.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
enquêtes