• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Cadavre découvert à Cogolin (Var): il ne s'agit pas de celui de Xavier Dupont de Ligonnès

Ce cadavre a été découvert lundi après-midi à une vingtaine de kilomètres de l'endroit où a été vu pour la dernière fois Xavier Dupont de Ligonnès mais d'une source proche de l'enquête, il ne s'agit pas de celui qui est soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants.

Par Olivier Le Creurer avec l'AFP

Un cadavre en état de décomposition avancée a été découvert lundi après-midi à Cogolin (Var), à une vingtaine de km de l'endroit où a été vu pour la dernière fois Xavier Dupont de Ligonnès, a-t-on appris mardi auprès de la gendarmerie et du parquet de Draguignan.

A priori celui d'un homme compte tenu de ses vêtements

Le cadavre, qui serait "a priori celui d'un homme compte tenu de ses vêtements", a été découvert par un riverain dans un bois pas très fréquenté, a souligné le chef d'escadron Frédéric Marc, confirmant une information de Var-Matin. Selon le quotidien régional, il aurait été retrouvé "dans le quartier de Valensole et de la route de la Mort du Luc". Aucun papier d'identité ni d'élément permettant l'identification du cadavre n'a été trouvé à proximité.
Une autopsie est prévue à Nice dans les prochains jours, a précisé la procureure de Draguignan, Danielle Drouy-Ayral, ainsi que des examens plus poussés, tels qu'analyses ADN et profil dentaire. Ces investigations vont "prendre au minimum un mois", a ajouté la magistrate.

Selon le commandant Marc, "le site où a été découvert le cadavre se situe à une vingtaine de km de Roquebrune-sur-Argens", où a été vu pour la dernière fois le père de famille et principal suspect de l'assassinat de son épouse Agnès Dupont de Ligonnès et de leurs quatre enfants en 2011. 

Xavier Dupont de Ligonnès a été vu pour la dernière fois le 15 avril 2011, quittant à pied un hôtel Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens avec un étui pouvant contenir une carabine sur le dos. La thèse d'un possible suicide a été privilégiée par les enquêteurs, mais aucune trace du corps n'a été retrouvée malgré les recherches et aucune piste n'est complètement écartée. Le 2 mai dernier, de nouvelles fouilles dans le Var, dans d'anciennes mines, n'avaient rien donné. Les corps d'Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants, âgés de 13 à 20 ans, tués de plusieurs balles de 22 long rifle, avaient été retrouvés dans la maison familiale à Nantes le 21 avril 2011.

A lire aussi

Sur le même sujet

Marseille : la journée des blessés de guerre

Les + Lus