Des renseignements de détenus à l'origine du transfert d'Yvan Colonna

Dans une note adressée au tribunal administratif de Paris, le ministère de la Justice affirme que les soupçons sur un projet d'évasion d'Yvan Colonna en juillet, qui ont justifié son transfert de la prison d'Arles à celle de Réau (Seine-et-Marne), reposent sur des renseignements d'autres détenus,

ARCHIVES - Yvan Colonna, condamné à perpétuité pour l'assassinat du préfet Erignac, le 6 février 1998 à Ajaccio
ARCHIVES - Yvan Colonna, condamné à perpétuité pour l'assassinat du préfet Erignac, le 6 février 1998 à Ajaccio © DR
L'AFP a pu consulter cette note ce vendredi. 
"La décision de transférer" Yvan Colonna, condamné définitivement à la perpétuité pour l'assassinat du préfet de Corse, Claude Erignac, en 1998, "a été motivée par (un) faisceau d'indices concordants", écrit le ministère. "Ces indices sont des renseignements concordants, donnés par différentes personnes détenues, qui ne sont pas toutes incarcérées dans le même établissement et qui n'appartiennent pas aux mêmes réseaux", est-il écrit dans ce document de deux pages.
"Ces renseignements présentaient de réelles similitudes tant sur le mode opératoire envisagé que sur les liens de monsieur Colonna avec des personnes relevant du grand
banditisme", ajoute le ministère.
La Chancellerie fait état de trois renseignements.
"Le 24 mai 2013, la direction de l'administration pénitentiaire est informée par la direction interrégionale des services pénitentiaires de Marseille  des déclarations d'un détenu évoquant un projet d'évasion concernant Yvan Colonna" prévu "à la mi-juillet", déclare le ministère.
Le 19 juin, un renseignement similaire provient d'une personne "incarcérée dans un autre établissement pénitentiaire" et "les informations recueillies présentent des convergences avec celles communiquées en mai". Enfin, le 3 juillet, "une troisième source (...) évoque là encore une personne appartenant au grand banditisme, dont le nom revient une nouvelle fois et qui serait associée au projet d'évasion concernant Yvan Colonna", affirme le ministère de la Justice.
Une enquête, toujours en cours, a été confiée à la Sous-direction antiterroriste (Sdat) de la police judiciaire, précise le ministère.
Une juge des référés du tribunal administratif de Paris avait sollicité le ministère mardi pour obtenir des informations supplémentaires sur ce projet d'évasion présumé.
La juge est saisie par les avocats d'Yvan Colonna, qui contestent son transfert, le 12 juillet, de la prison d'Arles (Bouches-du-Rhône) à celle de Réau (Seine-et-Marne), car ce déplacement l'éloigne de sa famille, en Corse.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice