Brignoles : nombreuses réactions après la victoire du Front National

Après la victoire de Laurent Lopez (53,43%) aux élections cantonales de Brignoles, les réactions sont nombreuses. A commencer par celle du premier ministre qui estime "importante la responsabilité de l'UMP", dans les résultats de cette élection.

Par Ghislaine Milliet

"La responsabilité des dirigeants de l'UMP, qui n'ont même pas levé le petit doigt pour défendre leur candidate, est extrêmement importante", a déclaré à la presse le Premier ministre, ajoutant: "Il ne faut pas qu'ils s'étonnent ainsi qu'une partie de leurs électeurs les fuient pour aller directement" vers le FN.
Le chef du gouvernement a aussi appelé à ne pas sur-interpréter les résultats de cette cantonale partielle. "François Hollande était arrivé troisième (derrière Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen) au premier tour de l'élection présidentielle avec environ 20%. Donc Brignoles ce n'est pas la France", a souligné M. Ayrault.
Concernant le front républicain, M. Ayrault a fait valoir que si "l'avance du Front national a été contenue (...) c'est qu'un certain nombre d'électeurs républicains" se sont déplacés au second tour pour voter.
Selon lui, "les socialistes ont pris leurs responsabilités et ne cèderont jamais face au Front national et la tromperie qu'il représente à l'égard des Français". Il a accusé la formation d'extrême droite d'être "un parti sans solution".
"A droite, nous avons aussi une part de responsabilité", a déclaré de son côté l'ex-ministre Rachida Dati.  "Nous devons nous poser la question : pourquoi n'avons-nous pas été capables d'apparaître comme la seule alternative crédible à la gauche?" La maire du VIIème arrondissement a estimé lundi que "cette victoire est d'abord une défaite de la gauche et du gouvernement. Si les électeurs se tournent vers le FN, c'est qu'ils sont désespérés de cette gauche qui remet en cause, une par une, les valeurs fondamentales de notre pacte républicain et fissure notre identité".
Selon Pascal Savoldelli, responsable aux élections au PCF, le président de l'UMP Jean-François "Copé a commenté ce résultat en manifestant de l'anticommunisme et de l'anti-gauche pour dédouaner la droite de ses responsabilités. Les grands médias mais aussi le PS et EELV portent une lourde responsabilité dans le désastre de ce soir".
DMCloud:115795
A Brignoles, au lendemain des élections


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus