Les salariés de Fralib bloquent l'entrée de l'autoroute entre Aubagne et Marseille

Ils sont environ soixante et empêchent tout accès à l'autoroute à Aubagne. Ces ex salariés de Fralib demandent une rencontre avec des représentants du gouvernement pour qu'ils puissent démarrer leur coopérative et pour qu'Unilever leur cède la marque "Eléphant". 

Les salariés bloqueront tant qu'ils n'auront pas de réponse.
Les salariés bloqueront tant qu'ils n'auront pas de réponse.
Voir notre article après la décision du juge d'exécution de Nanterre obligeant Unilever à revoir la copie de son plan social concernant 182 salariés. Cliquez ICI 

Attente d'une réponse du gouvernement

 C'est un conseiller du Président de la République, François Hollande qui devrait appeler les salariés de Fralib pour leur fixer un rendez-vous. Tant qu'il n'ont pas reçu cet appel, la soixantaine de salariés continuera à bloquer l'accès à l'autoroute en direction de Marseille. Depuis la décision de justice qui impose à Unilever de revoir son plan social, les salariés demandent l'annulation de leur licenciement et exigent des mesures exceptionnelles pour qu'il perçoivent de nouveau leurs salaires.

Epilogue

Aux alentours de 18h30, les salariés lever leur blocus. Ils seront reçus mardi 29 octobre à 14h30 par un conseiller du Président de la République pour tenter de trouver une issue à leur conflit qui dure depuis le 28 septembre 2010.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter