Cet article date de plus de 6 ans

Inondations dans le Var: la polémique

Hier, Jean-Marc Ayrault à la sortie d'une réunion avec les maires est revenu sur "la nécessité de dire non à des permis de construire. Il faut arrêter de construire là où il y a des risques." Fallait-il construire en zone inondable? Les habitants sont désamparés. 
© MAXPPP
Fallait-il construire en zone inondable? A Hyères, l'un des secteurs les plus touchés, c'est le quartier de l'Oratoire...Et le scénario catastrophe de ce week-end, les habitants l'ont déjà vécu deux fois en 15 ans...Car leur voisin le plus proche, c'est le Gapeau...qui déborde régulièrement...
durée de la vidéo: 01 min 32
Quartier de l'Oratoire sous le choc

 

"Moi, ça fait 30 ans que je suis là dans le lotissement. Ils nous disaient qu'ils avaient arrangé le Gapeau, qu'il n'y avait plus de problème.Ca ne risquait pas de déborder. Ils nous ont menti," explique un habitant. 

Mensonge des élus ou naîveté des habitants. Pour la municipalité de Hyères, une vraie coopération entre les communes du bassin versant est indispensable:

"Il faut que chacun puisse à son niveau prendre les mesures qui permettent qu'à l'embouchure, nous qui recevons tout, que l'on ne soit pas l'exutoire", précise Jacques Politi, le maire.

durée de la vidéo: 02 min 04
Polémique inondations


A Fréjus, la zone commerciale a été inondée quatre fois. Un directeur de magasin a décidé de s'arrêter. La zone est située en zone rouge depuis 2010. Mais il n'y a pas d'autres endroits à Fréjus pour accueillir ces 240 entreprises qui emploie 2000 personnes. 
Même difficulté à La Londe. Des maisons n'ont été construites qu'à quelques mètres de la rivière. Un habitant explique:

"On a été classé en zone inondable. Mais quand mes beaux-parents ont acheté le terrain et construit, ce n'était pas classé en zone inondable. "

Au total, 80% des terres varoises sont inconstructibles, à  cause des risques incendie ou inondation mais la pression immobilière est trop forte. Il y a quelques mois, un urbaniste expliquait comment certains promoteurs rendaient les terrains constructibles grâce aux ramblais qui permettent de réhausser jusqu'à deux mètres. 

"Le terrain qui n'est pas remblayé est inondable, le terrain remblayé passe de la zone rouge à la zone blanche. Donc on passe de deux euros au m2 à plusieurs centaines d'euros. C'est même mieux que la loterie."

##fr3r_https_disabled##

Hier, Jean-Marc Ayrault a exigé l'application stricte des plans de préventions risques inondations (PPRI). Ce midi, le maire du Muy, Liliane Boyer était l'invitée du 12/13. Elle explique sa position.:

"Le principe de précaution est poussé à l'extrème."

durée de la vidéo: 02 min 13
ITW Liliane Boyer : Maire Le Muy

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations polémique météo