Saint-Raphaël : Georges Ginesta (UMP) se met en quatre pour conserver son fauteuil....

Saint-Raphaël (35000 habitants environ) est, avec la commune associée de Fréjus, le pôle économique et culturel de l’Est varois. Le résultat des prochaines municipales y sera plus particulièrement attendu et observé. Après 3 mandats successifs, Georges Ginesta espère conserver son fauteuil...

Par Yves Lebaratoux


Georges Ginesta : "Gardons le cap" : Tout un symbole :


 / © france 3 côte d'azur
/ © france 3 côte d'azur

Georges Ginesta, 71 ans, est maire de Saint-Raphaël depuis 1995 et président de la Communauté d'agglomération Var Estérel Méditerranée.
Il est, par ailleurs, député de la 5ème circonscription du Var. 
Il a soutenu la candidature de François Fillon pour la présidence de l'UMP, lors du congrès d'automne 2012.

Sa liste, baptisée "Gardons le cap", est renouvelée d'un tiers (13 sur 39) par rapport à celle de 2008. Elle intègre un nombre non négligeable de retraités (14) et de commerçants (8). Elle balaie un large spectre générationnel, de 20 à 80 ans.
12 membres de l'équipe, dont la tête de liste, sont natifs de Saint-Raphaël ou de Fréjus

Georges Ginesta "s'auto-congratule" et ...

"J'ai fait ce que j'avais dit que je ferais. Et je remercie les Raphaëlois de me faire confiance depuis 1995. Ils ont raison puisque notre commune a le niveau d'imposition le plus bas des communes du Var de plus de 20 000 habitants".

Egratigne ses adversaires : 
Nicolas Melnikowicz (Candidat FN) : "Il est jeune et n'a pas de métier. De là à gérer une ville... Mais il surfe sur la vague porteuse de son parti, alors méfiance !".

Jean-Pierre Meynet (Candidat du Parti socialiste) : "Il vit à Saint-Raphaël depuis six ans, mais ses affaires sont à Paris. C'est donc notre ambassadeur plénipotentiaire".

Alain Revillon (Candidat divers droite) :  "Un médecin qui travaille la moitié de l'année chez nous, l'autre à la montagne. Un intermittent donc. Il aurait mieux fait de se présenter à la Foux d'Allos ou à l'Alpe d'Huez!".

Ginette Cifre (UDI) s'est rangée aux côtés de Georges Ginesta.


Nicolas Melnikowicz (Front National) ou le "Ginesta Bashing"   


 / © France3 Côte d'Azur
/ © France3 Côte d'Azur

Agé de 30 ans, célibataire, natif de Saint-Raphaël, Nicolas Melnikowicz est artisan  informaticien. 
Le jeune candidat du Front national a intégré la notion qu'une élection locale "se joue" au plan local, et qu'il n'est pas forcément judicieux de relayer des thèmes nationaux.
Dans ce cadre, il consacre une grande partie de son temps et de son énergie à fustiger la politique du maire sortant. Un exercice qui s'apparente à des séances de "Ginesta bashing". Rien ne trouve grâce à ses yeux. La liste n'est pas exhaustive :

►Le retard du logement social
►La politique du stationnement 
►Le tout bétonnage avec pour conséquence des inondations aux Iscles, chemin de La Lauve et avenue de XVème Corps
►Le nombre de parkings insuffisant
►La dette minorée et diluée

En conlusion, "une ville morte, une maison de retraite géante"

Parti socialiste Jean-Pierre Meynet : Liste d'ouverture, "Ensemble vers l'avenir" veut changer de cap :

 / © Compte Facebook de Jean-Pierre Meynet
/ © Compte Facebook de Jean-Pierre Meynet

Chef d'entreprise, âgé de 48 ans, père de trois enfants, Jean-Pierre Meynet est d'origine jurassienne. Il est arrivé dans la ville il y a 8 ans, ce qui peut incontestablement constituer un handicap au niveau de la notoriété.
 Il est membre du parti socialiste depuis 2008, "écœuré par l’importance accordée à l’argent alors que ses valeurs à lui, sont simplement plus humaines sous la présidence de Sarkozy". Il se revendique "social-démocrate et humaniste".
"Ma candidature aux élections municipales est une démarche citoyenne avec une volonté de rassemblement autour de valeurs républicaines, écologiques et humanistes. Dans un esprit de responsabilité, je souhaite construire l’avenir de notre ville autour d’un projet d’intérêt général".

Objectif : maîtriser l’urbanisation en respectant le bien vivre ensemble :
Le candidat socialiste fustige "le système Ginesta", veut changer de cap, tourner la ville vers l'avenir. 

Parmi les priorités :
►Redynamiser la ville, booster l'économie, mettre en place une politique du plein emploi, veiller à la sécurité des biens et des personnes, installer la vidéosurveillance, repenser les déplacements urbains, étudier le problème des inondations
►Etablir la transparence pour les attributions des logements sociaux, suivre dans le temps les ressources des personnes, surveiller l'évolution des familles et faciliter la rotation
►Proposer, en plus de la vidéosurveillance, un nouveau concept en vogue dans les villes modernes : la smart city
►Animer les quartiers avec les commerçants, aménager des lieux de fête, faciliter le parking des professionnels en cœur de ville, créer des zones vertes et un label "artisan raphaëlois"

Ses colistiers  composent une équipe diversifiée, issue de milieux professionnels différents, avec une moyenne d'âge de 55 ans.
Jean-Pierre Meynet a signé la charte proposée par l’association Anticor qui propose d’améliorer l’éthique en politique en s’opposant au cumul des mandats et en œuvrant dans la transparence. 

Les écologistes de l'est-Var, réunis sous la bannière d'EE/LV (Europe Écologie/Les Verts) n'ont pas mis sur pied leur propre liste, mais ils entendent peser et inciter, en particulier sur les thèmes environnementaux.
Leur chef de file et porte-parole, Michel Le Berre, retraité, figure en 5ème position sur la liste de Jean-Pierre Meynet. 2 autres membres du groupe écologiste "Esterel Méditerranée" l'y accompagnent : Sophie Bachet, professeur de collège et Franck Rives, agent immobilier.


Liste "Génération Saint-Raph", "une liste apolitique et vertueuse" :

 / ©
/ ©

Médecin, Président de la maison médicale de garde, Alain Revillon, 56 ans, se lance en politique pour la première fois.
Sa liste se revendique de centre droit, ouverte "à toutes les sensibilités et surtout à la société civile", non partisane, labellisée collectif "Nous citoyens".
"La charte de ce mouvement nous correspond parfaitement",  précise Alain Revillon. "Sa déontologie exigeant davantage de morale en politique et une ligne de conduite aux seuls bénéfices des citoyens sont conformes aux aspirations de mes colistiers et, j'en suis sûr, des Raphaëlois."

Dans ce que l'on peut considérer comme une profession de foi, la liste de "Génération Saint-Raph" prône :
►Transparence budgétaire
►Vraie démocratie participative avec, par exemple, la retransmission du conseil municipal en direct sur Internet.
►Pas d'utilisation de l'argent public pour confort personnel, comme les voitures de fonction

Objectif : 2ème tour :
Alain Revillon est convaincu que "la liste dispose d'un espace évident dans le paysage politique" à même d'atteindre au moins 20 % et de figurer au 2ème tour.                         

En 2008, Georges Ginesta a été facilement élu dès le 1er tour. Cette année, il n'obtiendra certainement pas un tel score; âge (71ans) et usure du pouvoir après 3 mandats successifs obligent. Mais ses adversaires vont devoir déployer beaucoup de trésors d'imagination et de conviction pour l'empêcher de "repartir" pour un 4ème mandat.

Résultats Municipales 1er tour (9/3/2008) : 

Saint-Raphaël et le logement :

Saint-Raphaël et le logement
Reportage : Véronique Varin, Eric Jacquet, Sébastien Lemaire


Saint-Raphaël et son port : 


Saint-Raphaël et son port
Reportage : Véronique Varin, Eric Jacquet, Sébastien Lemaire



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus