L'AS Monaco l'emporte à Ajaccio (4-1) et retarde le sacre du Paris SG

Auteur d'un match moyen, l'AS Monaco s'est pourtant imposée 4 à 1 face à l'AC Ajaccio, au stade François Coty, lors de la 35ème journée de Ligue 1, retardant le sacre du Paris SG.

© Photo : Pascal Pochard-Casabianca
Dans un match des extrêmes sans véritable enjeu, l'ASMonaco, quasiment assurée de la 2ème place, a longtemps souffert face à Ajaccio, lanterne rouge et officiellement relégué en Ligue 2 depuis sa défaite dimanche à Bastia.
Condamnés à l'emporter pour retarder le 2ème sacre du Paris SG, les joueurs de la Principauté ont certes fait parler leur expérience et leurs qualités techniques individuelles, mais ils ont complètement déjoué au cours d'une première mi-temps nettement à l'avantage des Ajacciens.
Les Monégasques s'offraient la 1ère occasion par Moutinho dont le tir était repoussé par Ochoa (10ème). Mais les Corses, qui évoluaient sans complexe, répliquaient par Oliech qui butait sur Subasic (13ème). Fébriles sur le plan défensif, Monaco laissait l'initiative du jeu à Ajaccio qui finissait plus fort et se montrait constamment dangereux.
Après la pause, Tallo inquiétait Subasic, mais l'inévitable Dimitar Berbatov ouvrait le score de la tête au milieu d'une défense ajaccienne très passive (52ème).
Le plus dur était fait pour des Monégasques qui doublaient la mise toujours par l'international bulgare (74ème).
Loin d'abdiquer, Ajaccio réduisait le score par l'attaquant ivoirien Tallo (74ème), mais le milieu Geoffrey Kondogbia (87ème) et le milieu argentin Lucas Ocampos (90ème+2) parachevaient la victoire monégasque.

Déclarations à l'issue de la rencontre :


Claudio Ranieri (entraîneur de Monaco) : "On a été moyen en première période car Ajaccio nous a posés des problèmes et joué pour la gagne. L'état de la pelouse n'a guère arrangé les choses. On a essayé de s'adapter à l'adversaire. On a fait une bonne deuxième mi-temps et inscrit quatre buts. Berbatov a été décisif, c'est un grand joueur. Pour nous, l'objectif n'était pas de retarder le sacre du PSG, la cause était entendue depuis longtemps. On joue chaque match pour le gagner. On a 75 points, ce qui est très bien à mon sens mais je veux toujours plus. C'est important pour notre orgueil. D'autant que l'on joue sans Falcao depuis novembre. La rumeur Zidane ? Vous, les journalistes, aimez bien les rumeurs ! La place est bonne à prendre car Monaco est un grand club. Personne ne prendra la place de Ranieri ! Ranieri va continuer !"

Christian Bracconi (entraîneur de l'AC Ajaccio) : "Je suis déçu car nous avons lâché prise après la pause. Pourtant, nous étions très bien rentrés dans ce match. On a fait une belle première mi-temps au cours de laquelle on aurait mérité de marquer. Après la pause, Monaco a fait parler son expérience, mais on a lâché.  A 2-1, on a vu qu'ils pouvaient être fébriles en défense. On a vu, qu'en mettant plus de mordant, on pouvait les inquiéter. C'est dommage car le score me paraît très lourd sur la physionomie de la partie. Il est temps que la saison se termine".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
as monaco sport football
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter