L'AS Monaco sombre encore face au nouveau leader Bordeaux

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yves Lebaratoux avec AFP

L'ASMonaco, qui menait pourtant au score, a sombré corps et biens (4-1) contre Bordeaux qui s'est emparé de la tête de la Ligue 1 lors du dernier match de la 2ème journée au stade Chaban-Delmas.

Malgré son colossal budget et ses stars, Berbatov et Falcao, laissé sur le banc pendant plus d'une heure, le club de la Principauté est avant-dernier du championnat avec un 0 pointé devançant seulement Evian alors que son entraîneur portugais Leonardo Jardim, qui a la dure mission de faire oublier Claudio Ranieri, viré après une belle saison, a déjà une épée de Damoclès au-dessus de sa tête.
A Bordeaux tout roule en revanche, pour l'ancien Monégasque, Willy Sagnol, lui aussi arrivé à l'intersaison.
Vainqueurs en étant surtout réalistes la semaine dernière à Montpellier (1-0), les Bordelais ont cette fois-ci mis la manière dans un 2ème acte complètement fou en inscrivant 4 buts en moins d'une demi-heure à des Monégasques perdus qui pourront toujours pester contre des décisions d'arbitrage litigieuses.
Un doublé de Rolan (48ème, 64ème), 2 penalties inscrits par Sala (61ème) et Khazri (75ème) ont donné de la voix au public de Chaban-Delmas sevré de tant d'émotions depuis quatre ans et accentué du même coup la mini-crise qui couve sur le Rocher.

Coup tactique de Sagnol :

Nul doute que Leonardo Jardim avait rêvé meilleurs baptêmes que ces 2 sorties manquées, inquiétantes d'un point de vue médiatique, mais aussi comptable.
Le coach portugais, qui a remis en selle Toulalan, voyait sans doute un autre épilogue au match au terme d'une première période bien maîtrisé et un avantage au score grâce à un Berbatov concerné, bien servi par Germain (0-1, 44ème).
Le meilleur moment pour inscrire un but, pensait-on. Mais Sagnol a réussi un coup de tactique, sortant un attaquant (Diabaté) pour faire entrer un milieu (Plasil) et mieux dominer le jeu.
Il n'a fallu que 3 minutes pour que la manoeuvre porte ses fruits. Faubert se rachetait d'un centre au second poteau pour une remise de la tête de l'ancien Bavarois Contento et Rolan égalisait de près (48ème).
La furia aquitaine se s'arrêtait pas en si bon chemin, bien au contraire. Khazri, au terme d'un mouvement d'école, était légèrement bousculé par Abdennour dans la surface. L'Argentin Sala se chargeait de la sentence (2-1, 61ème).
3 minutes plus tard, au plus fort de l'emprise locale, un coup-franc désaxé de Sertic trouvait la tête de Sané qui déviait vers Rolan, en position de hors-jeu non sanctionnée, qui marquait de nouveau sans opposition (3-1).
Khazri, bien intégré sous ses nouvelles couleurs et inspiré, obtenait un 2ème penalty pour une faute, également discutable, de Subasic mal sorti, qu'il transformait (4-1, 75ème). 
La rentrée de Falcao (61ème) n'a rien changé à l'affaire, comme la vaine réaction d'orgueil en fin de rencontre de ses coéquipiers bien loin des attentes
suscitées par leur statut.

REACTIONS A L'ISSUE DE LA RENCONTRE :

Leonardo Jardim (entraineur de Monaco) : "On a eu un match avec deux mi-temps très différentes, une très bonne mi-temps de Monaco
où on était très bien organisés et une deuxième mi-temps où l'adversaire est bien revenu et égalise de suite. Ensuite on a eu deux erreurs d'arbitrage qui ont scellé le match et après il n'y a plus eu de match. Il faut continuer à travailler, on va continuer à croire en ces joueurs, j'ai des certitudes que le jeu va s'améliorer et j'ai des certitudes aussi qu'il n'y aura plus d'erreurs, que les arbitres français sont de bons arbitres et qu'il n'y aura plus d'erreurs dans l'avenir
".

Jérémy Toulalan, milieu de ol'ASMonaco sur Canal+ :
"Il y a des fautes d'arbitrage, sur le deuxième but (de Bordeaux) il n'y a pas penalty et sur le troisième il y a hors-jeu", a regretté le joueur. 
Toulalan a tout de même reconnu les erreurs de son équipe, expliquant pêle-mêle, "on aurait dû garder un peu plus le ballon", "on a eu moins de maîtrise", "on est moins performant", ou encore "on n'a fait qu'une mi-temps on va dire".

Willy Sagnol (entraîneur de Bordeaux) : "Ca a été des débuts difficiles en première mi-temps. On était parti sur une animation un petit peu différente de ce que l'on faisait habituellement. On avait décidé de partir avec deux pointes pour essayer de tenir le ballon un peu plus haut, malheureusement, on a eu beaucoup de mal à le faire mais ça a eu le mérite d'user petit à petit. A la mi-temps, on a parlé avec les joueurs. Vous savez, souvent il ne faut pas grand chose entre des joueurs timorés à un certain moment et qui se lâchent complètement à d'autres. Parfois, ça peut être des mots, parfois des actions, parfois on doit élever la voix mais ce n'était pas le cas à la mi-temps. Un joueur pour exprimer tout son potentiel a besoin de confiance et les joueurs ont retrouvé un peu de confiance en eux et surtout, même si c'était Monaco en face, ils n'avaient pas à rougir, à abdiquer. Ils sont rentrés sur le terrain avec de meilleures intentions et une confiance plus grande malgré le fait d'avoir pris un but avant la mi-temps. On a vu la différence en 2e mi-temps même si ce n'est que la 2e journée et sur l'ensemble du match, ce 4-1 est quand même très lourd pour les Monégasques"





Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité