Grève à la SNCF, le point sur le trafic

© FTV
© FTV

La journée nationale de grève des transports lancée par la CGT entraîne des perturbations modérées dans le trafic des trains de la SNCF. Pour vous aider dans vos déplacements, quelques infos pratiques...

Par Ghislaine Milliet

Le mouvement de mobilisation lancé hier soir à 19 heures se termine demain à 8 heures.
La circulation des trains à la SNCF est perturbée durant toute cette journée de mardi.

 Marseille/Toulon/Les Arcs : 1 train sur 2 circule 
 Marseille/Miramas via la Côte Bleue : 3 trains sur 5 circulent
 Avignon/Lyon : quasi normal
 Avignon/Montpellier/Narbonne/Port de Bouc : 4 aller-retour Avignon vers Narbonne ou Perpignan
 Marseille/Mirams/Avignon/Bollène : 3 trains sur 5 circulent
 Navettes Avignon TGV/Avignon Centre : 3 sur 5 circulent
 Marseille/Lyon : trafic normal
 Marseille/Aix-en-Provence/Pertuis : 3 trains sur 5 circulent
 Marseille/Veynes/Briançon : trafic normal 
 Grenoble/Veynes/Gap :  1 train sur 2 circule
 Valence/Gap : aucune circulation
 Marseille/Nice : 1 train sur 3 circule
 Les Arcs/Vintimille : 1 train sur 3 circule
 Nice/Tende : 1 train sur 5 circule

Pour tout renseignement par internet, cliquer ici
Par téléphone, appeler le 3635, contact TER PACA au 0 800 11 40 23
(appel gratuit depuis un poste tous les jours de 7h à 21h30)
Notre reportage réalisé par Hélène Bouyé lundi 3 novembre :
Perturbations sur le trafic de trains


Un mouvement peu suivi 

Dans le collimateur des fédérations CGT: les politiques de réduction des coûts. Celles-ci affectent toutes les branches : ferroviaire, transports urbains, maritime, aérien, fluvial et route.
Selon la direction de l'aviation civile, aucune perturbation du trafic aérien n'est à constater. Au niveau des transports urbains, seules les régies de Paris, Reims et Toulouse étaient affectées par le mouvement de grève.
"Les emplois se précarisent, les organisations de travail sont démantelées, la sous-traitance se développe" et "le service aux usagers s'en trouve dégradé car réduit au strict minimum, y compris sur la sécurité", affirme l'union interfédérale CGT.
Des délégations doivent être reçues aujourd'hui par les préfets de région.

Sur le même sujet

Les + Lus