Education prioritaire : les 5 étapes qui ont conduit des ZEP aux REP

© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP

À la rentrée 2015, les réseaux actuels d'éducation prioritaire seront progressivement remplacés par les REP+ et les REP. Mais depuis la création des ZEP, plusieurs dispositifs, REP, RAR, RSS, CLAIR et ECLAIR se sont côtoyés, intégrés ou succédés au fil des années. Nous faisons le point. 

Par Annie Vergnenegre

1981 : ZEP

Les Zones d'Education Prioritaire (ZEP) sont créées en 1981 par le ministre de l’Education Nationale Alain Savary. Elles sont au nombre 363 à la rentrée suivante. La ZEP a vocation à « corriger l’inégalité [sociale] par le renforcement sélectif de l’action éducative dans les zones et dans les milieux sociaux où le taux d’échec scolaire est le plus élevé ». En 1999, la carte des ZEP est étendue à d’autres quartiers, on en compte alors 557.

1997 : REP

Avec la relance de l’éducation prioritaire en 1997, les Réseaux d'Education Priroritaire sont mis en place associés à des contrats de réussite. Les ZEP restent au cœur du dispositif, chacune d'elle devant élaborer un contrat de réussite reposant sur un diagnostic identifiant les causes de réussite et d’échec. La durée du contrat est de un à quatre ans selon les académies.  


2006 : RAR et RSS

Le nouveau plan de relance de l’Education Prioritaire entend concentrer les moyens sur les élèves en difficulté. Il prévoit 1000 enseignants supplémentaires et 3000 assistants pédagogiques. 249 RAR sont créés qui regroupent 249 collèges et 1715 écoles.  Chaque réseau RAR ou RRS est composé d’un seul collège et des écoles de son secteur de recrutement. Les ZEP et REP deviennent les RRS (Réseau de Réussite Scolaire) et sont pilotés au niveau académique.

2010 : CLAIR

Le programme expérimental CLAIR (Collège Lycée Ambition Innovation Réussite) de Luc Chatel, centré sur la lutte contre la violence, est lancé dans 105 établissements rencontrant le plus de difficultés relatives au climat scolaire. 

2011 : ECLAIR

CLAIR devient ECLAIR en intégrant les écoles au dispositif . Ce dernier absorbe le premier degré, soit la quasi-totalité des RAR, qui disparaissent du même coup. Ce programme concerne 339 établissements, dont 303 collèges, et les écoles de leurs secteurs de recrutement. Il prévoit des innovations en matière de pédagogie, de vie scolaire et de ressources humaines à organiser au sein de chaque établissement ou école.

A lire aussi

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus