Départementales: l'Union des démocrates musulmans ne sera représentée qu'à Marseille

Joindre l' Union départementale des Musulmans ? Mission impossible. Et lorsque nous arrivons à les joindre, nous n'obtenons que peu de réponse. C'est sûrement ce qu'on appelle "faire ses débuts en politique"... Finalement, l'UDMF13 ne présentera qu'une liste et non 8 aux départementales

Le parti qui date de 2012 souhaitait s'agrandir et présenter plusieurs candidats aux élections départementales, ne sera finalement représentée qu'à Marseille. Sur leur site, ils mettent en avant des "pressions" et un manque de financements. Certains membres auraient préféré se retirer du circuit à cause de cette pression grandissante. La semaine passée, le fondateur du parti, Najib Azergui, avait annoncé que des candidats seraient présentés pour le scrutin des 22 et 29 mars dans des cantons d'Ile-de-France, Marseille, Nice, Strasbourg, Avion près de Lens (Nord-Pas-de-Calais) et dans la banlieue lyonnaise.

 Des mécènes, des donateurs ont fini par renoncer à financer nos campagnes et en tant que petit parti, les conséquences ne sont pas négligeables".



Selon l'AFP, l'UDMF précise maintenir son "engagement républicain avec une liste sur le canton N°12 des Bouches-du-Rhône".A Marseille, Houria Medjbar et Bruno Perez, les deux candidats restants, ont déposé leur candidature en binôme, 

Un seul élu, "fantôme" ?

Pour l'instant, l'UDMF compte un seul élu, dans la municipalité de Bobigny (Seine-Saint-Denis). L'élu à l'histoire locale, ne "travaille pas dans les locaux" selon la mairie de Bobigny. Impossible de le joindre également.

Le FN arrive dans les Alpes-de-Haute-Provence

Pour les départementales, le FN annonce une présence dans 93% des cantons. "Sur les 1.995 cantons métropolitains, le FN-Rassemblement bleu marine présente des candidats dans 1.897 cantons, auxquels s'ajoutent 3 cantons (les Alpes de Haute Provence, Jura et Haute-Vienne) où le FN soutient des candidats qui ne sont pas du FN. La nouvelle carte territoriale comporte 2.054 cantons, au lieu de 4.035 jusqu'ici, ce qui aboutit à un taux de couverture pour le FN de 93,1% des cantons dans l'ensemble du territoire français.