RC Toulon: Botha, Williams, Hayman, dernier coup d'éclat ou jubilé ?

Chambrés par leur président, les vieillissantes stars du pack toulonnais, Botha, Williams et Hayman, mettront fin à leur carrière en Coupe d'Europe sur un dernier coup d'éclat si Toulon coiffe une troisième couronne continentale samedi en finale contre Clermont.

Ils ont tous les trois annoncé, au cours de la saison, qu'elle serait leur dernière. C'est le capitaine Carl Hayman, 35 ans et 45 sélections avec les All Blacks, qui avait ouvert le bal en janvier. Le pilier néo-zélandais expliquait jouer avec "un dos douloureux" et ne pas vouloir "faire l'année de trop".
Cette annonce précédait de peu celle de son compatriote de 33 ans et 77 sélections, Ali Williams, qui avait expliqué que son corps lui "demandait d'arrêter." Et fin janvier, le deuxième ligne sud-africain Bakkies Botha, 35 ans et 58 sélections, avait annoncé la fin de sa carrière à l'issue de cette saison de Top 14.

Reportage Deus Patrick, Curt Patrick et Parès Claude :

Intervenants : Bernard Laporte - Manager du RCT et Mourad Boudjellal - Président du RCT.

Lui aussi diminué par des blessures cette saison, Botha avait fait part de son souhait: "finir en beauté".
C'est aussi la volonté de leur manager. Mardi, Bernard Laporte a ainsi expliqué vouloir que ces trois légendes du rugby, qui ont tout gagné ou presque (Botha et Williams sont champions du monde, pas Hayman), "partent par la grande porte", "comme Johnny" Wilkinson qui a pris sa retraite en 2014 sur un doublé Top 14-Coupe d'Europe.

"On aimerait tellement que ça puisse arriver, c'est une source de motivation supplémentaire", a confié Laporte, tout en nuançant: "mais bon de l'autre côté", chez les Clermontois, "il y a aussi des joueurs qui vont partir (Bonnaire, Pierre) donc ça s'équilibre."


'Des kilomètres au compteur'

Pourtant, ce n'est pas sur l'aspect affectif qu'a insisté le président du RCT, Mourad Boudjellal. Certifiant que Clermont était, de loin, le favori pour la finale,
il a justifié cette affirmation par la supériorité auvergnate en conquête... mais aussi par la baisse de régime des trois anciens de son équipe.
"Bakkies Botha, Ali Williams, ce sont pas ceux qu'on a connu à la grande époque! C'est leur dernier tour de piste, et il y a des kilomètres au compteur", a assuré Boudjellal. "C'est pareil avec Carl Hayman, il faudra mettre un peu d'huile dans le moteur, car on ne peut pas dire qu'ils aient le même rendement que l'an dernier."
Que ce soit de l'intox à l'attention des Clermontois ou un moyen de piquer l'orgueil de ses troupes, le président toulonnais y va fort, ajoutant: "Chris (Masoe) s'accroche un peu, mais les trois autres risquent de s'arrêter en fin de saison et jusqu'à présent, ils n'ont pas démontré qu'ils avaient tort de le faire." "Bakkies et Ali, on ne les fait pas jouer toutes les semaines, et quand je vous dit que Carl n'est plus le meilleur pilier droit du monde, je vous dit ce que je vois!", a-t-il ajouté.
Mais si Mourad Boudjellal est à deux doigts de faire de la finale de Coupe d'Europe un jubilé de ses plus glorieux avants, la présence des trois colosses apporte aussi beaucoup à son équipe depuis plusieurs années. "De l'expérience et de la sérénité", selon le talonneur varois Guilhem Guirado. Et de la force. 
"Ce sont un peu des gens introvertis, avec beaucoup d'humilité, souligne Bernard Laporte. Ils ne disent pas +on veut gagner pour partir par la grande porte+, ça c'est moi qui le dit. Eux ne parlent pas beaucoup. Ils apportent de la force sans parler, ils sont naturellement charismatiques." Et auront sans doute à coeur de le démontrer à leur président samedi à Twickenham.
(avec AFP)