Affaire Apollonia : un dossier judiciaire au bord du naufrage

Dans l'affaire Apollonia, des banques sont mises en cause. Elles ont été mises en examen par la juge marseillaise Catherine Lévy.
Dans l'affaire Apollonia, des banques sont mises en cause. Elles ont été mises en examen par la juge marseillaise Catherine Lévy.

"Apollonia", du nom d’une agence immobilière aixoise qui commercialisait des biens immobiliers défiscalisés,est devenue une affaire d’escroquerie à l’investissement locatif défiscalisé. 738 victimes surendettées recensées. Plus de 7 ans d’enquête. 32 personnes mises en examen

Par Jean-François Giorgetti

Apollonia est une escroquerie présumée estimée à 1 milliard d'€. Un dossier qui comprend 86 tomes, 72038 pages.Nous avons rencontré Claude Michel le Président de l’Anvi –Asdevilm. Cette association regroupe environ 400 familles réparties dans toute la France. Toutes se disent victimes de l’affaire Apollonia. Malgré les années passées l’enseignant à la retraite explique : « nous irons jusqu’au bout, moralement nous ne pouvons pas laisser passer, nous sommes dans un état de droit. Nous avons été escroqués par une bande de voyous : les gens d’Apollonia, des notaires et des banques peu regardantes. Ils ont abusé de notre confiance. C’est la plus grande escroquerie financière de France

Apollonia c'est quoi ?

Apollonia c’est le nom d’une agence immobilière aixoise qui commercialisait des biens immobiliers défiscalisés. Entre 1998 et 2009 elle aurait vendu près de 7500 appartements. Cette société, avait aussi des conventions d’apporteur d’affaires auprès des grandes banques et des établissements spécialisés dans les crédits immobiliers.
Avril 2008 l’association dépose plainte. Juin 2008 le Parquet de Marseille ouvre une information judiciaire. Depuis l’ouverture de l’enquête 32 personnes sont mises en examen dont les responsables, les commerciaux, les salariés d’Apollonia, des notaires Marseillais, Aixois et Lyonnais et des cadres bancaires.

Des banques mises en examen

La fédération du Crédit Mutuel Méditerranée, le Crédit Agricole du nord, des filiales du Crédit Immobilier de France, la Banque Patrimoine et Immobilier, La Bnp Paribas et d’autres Grandes Banques, sont mises en examen. Par la suite elles sont « démises en examen » par la Cour d’Appel d’Aix en Provence et passent sous le statut de témoin assisté.
Depuis l’ouverture de l’information judiciaire, 4 juges d’instruction se sont succédés. Et le dossier n’est toujours pas bouclé.
Selon nos informations, la progression de l’enquête serait freinée par les nombreuses demandes d’actes formulées, par les parties civiles, auprès du juge d’instruction qui a refusé leurs demandes de mesures d’instruction. A ce sujet, deux audiences sont prévues à la Cour d’Appel d’Aix en Provence les 30 septembre et 21 octobre prochains.

D’après les éléments recueillis au cours de notre enquête, le dossier pourrait être clôturé dans le courant de l’année 2016.k
Dans ce scandale immobilier de grande ampleur, les parties civiles se trouvent dans une situation financière catastrophique depuis près de 10 ans. Certaines ont un taux d’endettement pouvant atteindre 400 %. Elles se disent victimes d’un empilement de crédits à des taux bien supérieurs à ceux pratiqués à l’époque. Les biens immobiliers défiscalisés ont été achetés à des prix dépassant jusqu’à six fois leur valeur réelle.
Depuis le début de cette affaire 3 personnes se sont suicidées.

Reportage de JF Giorgetti
Affaire Apollonia


A lire aussi

Sur le même sujet

Un nouveau lieu de culte musulman va être construit à Nice

Les + Lus