Air Cocaïne : un Varois au centre de l'affaire, en liberté sous contrôle judiciaire

Franck Colin, un Varois de 44 ans, a été remis en liberté sous contrôle judiciaire ce lundi, après trois ans et demi de détention provisoire, a annoncé son avocat Jérôme Susini. Il s'agit de l'un des personnage clefs de l'affaire dite "Air Cocaïne".

Les 7OO kg de cocaïne saisis au début de l'affaire
Les 7OO kg de cocaïne saisis au début de l'affaire
Personnage central de l'affaire Air Cocaïne, le Varois Frank Colin, 44 ans, a été remis en liberté sous contrôle judiciaire lundi, après trois ans et demi de détention provisoire, selon son avocat Jérôme Susini.
Une source judiciaire a confirmé cette libération, conséquence du non-renouvellement de son mandat de dépôt criminel par le juge des libertés et de la détention de Marseille.

"James Bond à la petiute semaine"


Homme d'affaires en Roumanie, membre de la jet-set issu d'un milieu populaire de La Seyne-sur-Mer, près de Toulon, Franck Colin a reconnu sa participation à ce réseau visant à importer en France, via des vols privés, de grandes quantités de cocaïne acquise dans les Caraïbes auprès de cartels mexicains.
Mais il assure qu'il a agi comme agent infiltré souhaitant obtenir son statut d'informateur officiel et toucher une forte récompense des douanes françaises.
Selon l'accusation, qui évoque un "James Bond à la petite semaine essayant de trouver une sortie dans cette procédure", ce statut n'a pas été confirmé par les investigations de la juge d'instruction Christine Saunier-Ruellan.

Agressé plusieurs fois en détention


Cette révélation faite au printemps 2015 lui aurait valu plusieurs agressions en détention à la maison d'arrêt d'Aix-en-Provence, ce qui avait nécessité son transfert à La Farlède où il était placé depuis un an à l'isolement, avait-il assuré lors d'une audience devant la chambre de l'instruction.
L'affaire Air Cocaïne, marquée par de nombreux coups de théâtre et rebondissements, dont l'évasion des pilotes de République Dominicaine ou la surveillance et géolocalisation par la juge d'instruction des appels de Nicolas Sarkozy, a débuté le 19 mars 2013 avec l'interception en République Dominicaine d'un Falcon 50 transportant 26 valises
contenant 700 kg de cocaïne.

Relations avec le grand banditisme


Alors que l'appareil s'apprêtait à décoller de l'aéroport de Punta Cana, les services anti-drogue dominicains interpellaient les pilotes Bruno Odos et Pascal Fauret, deux anciens de l'aéronavale, et deux passagers français Nicolas Pisapia, homme de confiance de Frank Colin, et Alain Castany.
Frank Colin est soupçonné d'avoir mis en relation Ali Bouchareb, membre du grand banditisme lyonnais, et les opérateurs de vols privés, puis d'avoir pris une part très active dans l'organisation de trois vols suspects.
Des 16 personnes mises en examen, Frank Colin est celui qui est resté le plus longtemps en détention provisoire. Seul Ali Bouchareb reste détenu dans ce dossier, il avait été placé sous mandat de dépôt le 9 juin dernier après avoir été prêtépar les autorités judiciaires espagnoles. Il avait été interpellé près de Barcelone le 22 avril dernier lors d'un contrôle routier.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société affaire air cocaïne