• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Incendie de Prads, après 4 jours de lutte, le feu est enfin maîtrisé

25/03/2019 - Un incendie difficile d'accès s'est déclaré dans un massif des Alpes-de-Haute-Provence. / © V. BOUVIER / France 3 Provence-Alpes
25/03/2019 - Un incendie difficile d'accès s'est déclaré dans un massif des Alpes-de-Haute-Provence. / © V. BOUVIER / France 3 Provence-Alpes

Depuis 15 heures cet après-midi, l'incendie qui touche la commune de Prads, dans les Alpes-de-Haute-Provence est circonscrit. Le feu avait démarré dans la nuit de lundi à mardi. 

Par Gilles Guérin

Les sapeurs-pompiers des Alpes-de-Haute-Provence, après 4 jours de lutte, ont réussi à contenir l'incendie qui sévit dans le massif de Prads-Haute-Bléone. Mais le travail n'est pas fini : le feu est contenu, il reste encore une longue phase de noyage a effectuer. En raison du terrain escarpé et des accès difficiles, les pompiers pensent opérer sur la zone jusqu'à samedi au minimum. 

Vendredi, les effectifs seront divisés par deux pour les opérations de noyage. 70 sapeurs seront encore sur site. Les renforts des Bouches-du-Rhône et des Hautes-Alpes ont pu repartir en fin de journée. 

Au total, ce sont 135 hectares de végétation qui ont brûlé. Le vent ayant chuté mercredi cela a facilité les opérations.

"Les canadairs ne peuvent plus nous aider car la tête de feu encore active est maîtrisée,  maintenant  nous procédons aux opérations de noyage . C'est un travail de longue haleine. Le terrain escarpé et difficile d'accès nous complique la tâche a expliqué un responsable du sdis 04, avant d'ajouter "nous devons déployer des centaines de mètres de tuyaux et mettre en place des pompes relais. Tout cela est délicat et long sur ce type de terrain, pour cela nous avons déployé les commandos feux de forêts pionniers dans ce type d'intervention".

Les Sapeurs-Pompiers, au nombre de 130, ont demandé l'intervention d'un ou deux bulldozer de la Sécurité Civile de Brignoles, afin de créer des pistes plus praticables pour les engins. 


Trente pompiers des Bouches-du-Rhône et de l'Hérault sont arrivés mercredi pour renforcer le dispositif déjà en place depuis lundi avec des moyens aériens importants.

Les rafales de vent de mardi et le terrain accidenté et peu accessible rendent les opérations compliquées.

Le feu s'est déployé sur la partie est de la forêt, 124 hectares sont déjà partis en fumée selon les estimations du SDIS 04.

L'incendie s'est déclaré lundi en début d'après-midi sur la commune de Prads-Haute-Bléone, dans les Alpes-de-Haute-Provence. A l'origine du sinistre, une mauvaise manipulation d'un enfumoir par des apiculteurs et le vent qui a propagé à grande vitesse les flammes. La sécheresse actuelle des sols est aussi en cause dans cet incendie.
Incendie à Prads-Haute-Bléone


Mercredi matin , 124 hectares environ étaient partis en fumée, selon un bilan du service départemental d'incendie et de secours (SDIS 04). Le feu, qui touche un massif forestier très escarpé, est difficile d'accès.


Le SDIS 04 a indiqué mercredi matin que "le feu est toujours en cours. Les sapeurs-pompiers sont de nouveau sur le terrain, des renforts bienvenus des autres départements sont arrivés notamment des Bouches-du-Rhône et de l'Hérault"
Les pompiers des Alpes-de-Haute-Provence sont épaulés dans les airs par un hélicoptère Dragon des Alpes-Maritimes, dan sla journée des canadairs pourraient venir renforcer le dispostif.
A terre se sont 120 pompiers qui oeuvrent depuis 3 jours pour l'extinction de ce feu.

Au sol, 110 hommes sont mobilisés. Le SDIS 04 a également reçu le renfort d'une vingtaine de soldats du feu des Hautes-Alpes. 
Le feu qui a baissé en intensité reste sous surveillance cette nuit. / © France 3
Le feu qui a baissé en intensité reste sous surveillance cette nuit. / © France 3
Mardi soir, peu avant 20h, le feu avait baissé en intensité. Les services de secours restaient optimistes quant à la suite des événements.

"La fraîcheur de la nuit va calmer ce feu. Les hommes vont pouvoir se reposer pour être d'attaque dès demain matin", expliquait ce responsable des services de secours des Alpes-de-Haute-Provence.


 

Sur le même sujet

Christian Carrère, psychiatre addictologue

Les + Lus