Digne-les-Bains : Patricia Granet-Brunello, la maire sortante, remporte à nouveau l'élection municipale

La maire sortante divers-gauche Patricia Granet-Brunello est arrivée en tête du second tour de l'élection municipale de Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence) dimanche 13 décembre avec 48,14% des voix, lors de ce nouveau scrutin organisé après l'annulation de celui de 2020, qu'elle avait remporté avec trois voix d'avance.

A Digne-les-Bains, la liste de la maire sortante Patricia Granet-Brunello (DVG) devance à nouveau celle de son opposant de juin 2020, le candidat divers-droite Gilles Chalvet (42,11%), tandis que celle de la candidate d'union de la gauche Geneviève Primiterra a récolté 9,76% des suffrages exprimés, selon les résultats officiels communiqué par la Préfecture. 

Au premier tour, dimanche 5 décembre, la liste de Mme Granet-Brunello, notamment soutenue par le parti socialiste local, était arrivée en tête (43,46% des voix) devant celles de Gilles Chalvet (40,70%) et de Geneviève Primiterra (15,85%).  

La participation du second tour est ressortie en légère hausse, avec 5.963 votants (55,15%), contre 5.730 votants au premier tour et 5.363 votants au second tour de 2020.   L'élection municipale de Digne-les-Bains, qui s'était jouée à trois voix d'écart en juin 2020 (contre 353 cette fois-ci), avait été définitivement annulée le 20 octobre par le Conseil d'Etat.  

Des "irrégularités" au premier tour en 2020

Le 28 juin 2020, le second tour de l'élection municipale de la cité préfecture des Alpes-de-Haute-Provence s'était joué entre cinq listes et dans un mouchoir de poche : la candidate divers gauche et maire sortante Patricia Granet-Brunello (1.699 voix) avait obtenu 32,49% des suffrages exprimés, son adversaire divers droite Gilles Chalvet 32,43% (1.696 voix).  

L'abstention avait atteint 50,44%. Gilles Chalvet avait saisi la justice, affirmant notamment qu'un certain nombre de signatures présentaient des différences sur les listes d'émargement entre les premier et second tour. Après enquête, le tribunal administratif de Marseille avait estimé que 14 votes présentaient des "irrégularités" et devaient "être regardés comme ayant altéré la sincérité du scrutin". Patricia Granet-Brunello avait fait appel, sans succès, de ce premier jugement.              

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité