“Pareballes”, une appli pour faire cohabiter chasseurs et non-chasseurs en toute sécurité

© Pareballes
© Pareballes

C'est la première appli du genre, elle s'adresse aux chasseurs et non-chasseurs. Pareballes veut faire cohabiter en toute sécurité tous les usagers de la nature. C'est un Marseillais, restaurateur dans les Alpes de Haute-Provence, qui l'a imaginée.

Par Annie Vergnenegre

Heureusement les promeneurs, ramasseurs de champignons, VTTistes et trailers n'en sont pas encore à devoir porter un gilet pareballes quand ils sortent en forêt en période de chasse. 

Pour un partage de la nature

Mais avec son appli "Pareballes", André Michel veut renforcer la sécurité de tous les usagers de la nature.

 "Je ne suis ni-chasseur, ni-promeneur, précise le concepteur, mais j'ai rencontré des gens qui ne vont plus aux champignons parce qu'ils ont peur".  
"Pareballes" permet aux chasseurs et non-chasseurs de se géolocaliser en temps réel et de façon anonyme, pour partager l'espace en toute sécurité.

Sur l'appli, ils se visualisent dans une zone allant de 300 mètres à 1000 mètres. Si un chasseur pénètre dans le périmètre "Pareballes" du promeneur, il déclenche une alerte sonore.

Et vice et versa. "Je réside à Pékin et c'est ce qui m'a donné l'idée. Ici il y a des appli pour tous les domaines de la vie quotidienne", explique l'ancien restaurateur de Manosque qui a suivi son épouse en contrat en Chine pour 3 ans.

Une communauté à construire 

Le succès d'une telle application dite "communautaire" repose sur la taille de sa communauté. La France compte plus de 10 millions d'usagers de la nature, dont 1,2 millions de chasseurs. Reste à les convaincre de l'utilité de "Pareballes". 

 "Dans les Alpes de Haute-Provence, il y a environ 8000 chasseurs, il faudrait 3 à 4000 membres non-chasseurs et autant de chasseurs, estime André Michel qui a commencé à démarcher les sociétés de chasseurs et les fédérations de randonneurs.  

Lancée à l'ouverture de la chasse en septembre, l'appli payante (10 euros) a séduit pour l'instant 200 utilisateurs selon André Michel. Le prix pourrait constituer un frein à lire l'avis de LudoLC. qui a téléchargé l'appli et rédigé cet avis :"une très bonne idée, mais trop cher pour développer une communauté."

La société marseillaise Quai 13 a développé l'application. / © Quai 13
La société marseillaise Quai 13 a développé l'application. / © Quai 13

Pour André Michel, la sécurité des usagers de la nature est un enjeu majeur. "J'ai été choqué par la mort d'un Vttiste l'an dernier, atteint par accident par un tir de chasseur, note-il. Chaque année, il y a une dizaine de morts à cause de la chasse".

"L'appli peut sauver des vies, elle permet aussi d'alerter les secours en cas d'accident et d'être localisé", ajoute l'inventeur qui travaille au développement d'autres fonctionnalités comme la géolocalisation de zones de déchets en vue de faciliter les collectes.

L'appli permet de voir si un chasseur est dans la zone de sécurité, d'alerter les secours et d'être localisé. / © Pareballes
L'appli permet de voir si un chasseur est dans la zone de sécurité, d'alerter les secours et d'être localisé. / © Pareballes

En 2018, la chasse a causé 113 accidents et 115 victimes en France. 13 personnes sont décédées. 

 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus