Le 20 mai, c'est la journée de l'abeille et c'est la période de la transhumance en Provence

Les abeilles, des insectes dont la mortalité croissance inquiète les scientifiques. / © FTV
Les abeilles, des insectes dont la mortalité croissance inquiète les scientifiques. / © FTV

Les Nations Unies ont désigné le 20 mai comme étant le "Bee Day", c'est à dire le jour des abeilles en anglais. L'occasion de parler d'un insecte essentiel pour la planète et d'une tradition méridionale, la transhumance apicole.

 

Par Catherine Lioult

L'abeille est un insecte essentiel sur terre.  80 % des cultures dépendent de l'action des insectes pollinisateurs.
Pesticides, dérèglement climatique et parasites en sont la cause. Le frelon asiatique n'est pas en reste et il décime des colonies entières.
 
Le frelon asiatique a été observé en France au début des années 2000. Les nids se situent souvent en hauteur. / © FTV
Le frelon asiatique a été observé en France au début des années 2000. Les nids se situent souvent en hauteur. / © FTV

En France, selon le réseau "Un Toit Pour Les Abeilles" plus de 30 % des colonies d’abeilles disparaissent chaque année.
Conséquence de ce "massacre", en 10 ans, 15 000 apiculteurs ont cessé leur activité. 

Les abeilles ont une journée qui leur est consacrée : c'est le Bee Day.
 

3 600 apiculteurs provençaux exploitent près de 163 000 ruches dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. La production régionale en miel avoisine les 2 500 tonnes par an.
Depuis le confinement, le miel connaîtrait un vrai succès auprès des consommateurs, ce qui réjouit les apiculteurs locaux.

La transhumance en période de confinement

En cette année, depuis la mi-avril, la transhumance des rushes a commencé, elle durera jusqu'en juillet pour la lavande et jusqu'à l'automne en fonction du calendrier de floraison, ce qui permet d'avoir des miels de différentes saveurs.  Concrètement, les abeilles sont déplacées de nuit, quand elles sont dans les ruches et endormies.
La transhumance consiste à déplacer les ruches pour que les abeilles butinent d'autres fleurs... Le miel a un une saveur différente. / © Apiculteurs de Provence
La transhumance consiste à déplacer les ruches pour que les abeilles butinent d'autres fleurs... Le miel a un une saveur différente. / © Apiculteurs de Provence

Claude Fuoco est apiculteur dans le Var, au Beausset, il raconte sa transhumance en période de confinement. Quand il déplace ses 700 ruches, c'est pour les conduire dans une zone d'acacias, de châtaigniers ou de sapins, ce qui suppose un certain nombre de trajets. Cette année, il y avait le Covid-19, et avec le confinement, tout était compliqué.

Les restaurants, les aires de repos, étaient fermés sur le trajet. Nous avons dû nous organiser, mieux anticiper nos déplacements. 


Même constat d'un autre apiculteur varois, Ivan Brancard. Pour lui, la transhumance, c'est direction la Saône-et-Loire. La douceur de l'hiver était telle qu'il a fait le voyage avec deux semaines d'avance et il a déjà récolté le miel d'acacia !
 

Le miel de lavande, star du Midi

le Syndicat des miels de Provence et des Alpes du Sud assure la gestion de la démarche qualité IGP/label rouge miel de Provence. / © VALENTINE CHAPUIS /MAX PPP
le Syndicat des miels de Provence et des Alpes du Sud assure la gestion de la démarche qualité IGP/label rouge miel de Provence. / © VALENTINE CHAPUIS /MAX PPP

La principale production de miel de Provence est le miel de lavande. Elle  représente la moitié de la production totale.
Le miel présente le label d' IGP Miel de Provence, c'est-à-dire une indication Géographique Protégée, qui atteste de l'origine géographique et florale, et 2 Labels Rouges, label qui garantit l'origine géographique et florale du produit avec une qualité supérieure.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus