A Monaco, le casque va devenir obligatoire pour circuler en trottinette électrique

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jacqueline Pozzi
En Principauté de Monaco, comme en France sauf exception, la circulation des trottinettes électriques est interdite sur les trottoirs.
En Principauté de Monaco, comme en France sauf exception, la circulation des trottinettes électriques est interdite sur les trottoirs. © PATRICK LEFEVRE / BELPRESS / MAXPPP

La principauté de Monaco durcit les règles de sécurité autour de la circulation de ces engins motorisés de plus en plus nombreux. Leur circulation y est autorisée et encadrée depuis deux ans.

C'était une façon de favoriser la mobilité douce. En février 2020, le Code de la Route a été modifié en principauté de Monaco pour autoriser les trottinettes électriques à circuler sur la chaussée, les voies de bus, les bandes et pistes cyclables.

Obligation était faite à tous les usagers d'être munis de vêtements ou équipements rétro-réfléchissants, avertisseurs sonores, feux et dispositifs réfléchissants.

Le casque était alors obligatoire uniquement pour les utilisateurs de moins de 18 ans.

Aujourd'hui malgré ces équipements obligatoires, selon le gouvernement princier, "le retour d'expérience amène à constater que ces engins sont peu visibles en zone urbaine".

C'est la raison pour laquelle le port du casque sera obligatoire pour tous les usagers, quel que soit leur âge, en principauté, à partir du 24 janvier prochain.

Autorisée à partir de 12 ans, la circulation des trottinettes électriques reste interdite sur les trottoirs, où elles doivent être poussées à la main.

La principauté a également édicté une règlementation concernant la circulation des hoverboards et gyropodes, autorisés uniquement sur les bandes et pistes cyclables, interdits sur la chaussée et les trottoirs.

Règles de sécurité plus strictes qu'en France

Côté français, les utilisateurs de trottinettes électriques ne sont soumis à l'obligation du port du casque que s'ils circulent hors agglomération. Ils n'y sont pas soumis en ville.

Les principales règles en vigueur en France sont les suivantes :

  • L'utilisateur doit circuler sur les pistes cyclables. S'il n'y en a pas, il peut circuler sur les routes dont la vitesse maximale autorisée est de 50 km/h en agglomération (80 km/h en dehors), sur les aires piétonnes à condition de rouler à une allure modérée (6 km/h) et de ne pas gêner les piétons. La circulation sur les trottoirs est interdite, sauf si le maire l'autorise.
  • Les vêtements ou équipements rétro-réfléchissants ne sont obligatoires qu'en cas de circulation la nuit ou de visibilité insuffisante la journée. Les trottinettes électriques doivent en revanche toujours être équipées d'un système de freinage, d'un avertisseur sonore, de feux (avant et arrière) et de dispositifs réfléchissants arrière et latéraux.
  • L'utilisateur doit être âgé d'au moins 12 ans et rouler à une vitesse maximum de 25 km/h.

Avant ces règles édictées en France en juillet 2020, les trottinettes électriques n’appartenaient à aucune catégorie de véhicules du Code de la Route et n'étaient donc soumises à aucun cadre légal. Leur nombre croissant continue de poser des problèmes de sécurité.

Accident mortel

Le 17 décembre dernier, une femme de 27 ans est morte à Villeneuve-Loubet dans les Alpes-Maritimes. Sa trottinette électrique a été percutée par un poids lourd alors qu'elle circulait sur une piste cyclable. C'est le premier accident mortel recensé dans les Alpes-Maritimes.

Sur l'année 2020 dans ce département, 7 accidents impliquant des trottinettes électriques ont fait 8 blessés dont 5 graves. Ils ont tous eu lieu en agglomération. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.