Alpes-Maritimes: fermeture d'un deuxième lieu de culte musulman clandestin

Un deuxième lieu de culte musulman clandestin, fréquenté par des personnes au discours "radical", a été perquisitionné et fermé provisoirement dans les Alpes-Maritimes en vertu de l'état d'urgence , indique ce soir la préfecture.

Selon l'arrêté de fermeture en date de jeudi, la préfecture estime que "des individus appartenant à la mouvance islamiste radicale" se réunissaient dans les dépendances d'un appartement de la commune de Drap (nord est de Nice).
Cette structure, au fonctionnement "délibérément opaque", n'est pas recensé parmi les 41 lieux de culte musulman du département qui entretiennent des relations avec la préfecture et les municipalités, précise le sous-préfet Sébastien Humbert. Un individu lié à ce lieu "clandestin" est par ailleurs interdit de tenir des réunions publiques.

Explications du Préfet des Alpes Maritimes, Adolphe Colrat



Une autre salle clandestine de culte avait été perquisitionnée et fermée en début de semaine à Beausoleil (commune limitrophe de Monaco). 

La préfecture des Alpes-Maritimes avait par ailleurs procédé mercredi dernier à la fermeture à Nice d'un snack hallal appelé "La Nosra", situé près de la gare centrale de Nice.

La Nosra, un snack sous surveillance 

Le Niçois Omar Diaby -qui aurait créé sous le pseudonyme d'Omar Omsen une cellule jihadiste francophone en Syrie et mené une intense campagne de recrutement sur internet- avait travaillé dans ce snack en 2012 avant de partir pour le Proche-Orient, selon une information de Nice-Matin, confirmée de sources policières.
Ce snack s'était fait remarquer plus récemment à deux autres reprises. Le maire de Nice (LR) Christian Estrosi avait différé en mars la célébration du mariage d'un employé (objet d'une fiche de la direction générale de la sécurité intérieure), en s'interrogeant sur la radicalisation croissante de sa future épouse.
L'employé du snack venait en outre d'être condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir agressé, avec deux autres personnes de confession musulmane, un boulanger du quartier qu'ils accusaient de pas être un "bon musulman" car il vendait des
sandwichs au jambon
. M. Estrosi a estimé mercredi que même le nom du snack "pourrait être assimilé à une apologie du terrorisme" --le Front al-Nosra étant la branche syrienne d'al-Qaïda.

12 perquisitions cette semaine dans les Alpes-Maritimes

La préfecture a déjà procédé cette semaine à 12 perquisitions à domicile et 3 assignations à résidence.
Selon des estimations officielles, les Alpes-Maritimes ont fourni environ 10% des personnes répertoriées en France parties faire le jihad à l'étranger. La préfecture ne précise pas combien de personnes font l'objet d'une fiche "S" de renseignement.