Alpes-Maritimes: la réduction de la vitesse à 80km/h concerne 1702 kilomètres

La vitesse sera réduite à compter du 1er juillet 2018. / © MAX PPP
La vitesse sera réduite à compter du 1er juillet 2018. / © MAX PPP

Il faudra lever le pied sur le réseau secondaire. Le gouvernement a décidé d'abaisser la vitesse sur les routes en dehors de agglomérations pour faire baisser le nombre de morts au volant. La mesure sera effective le 1er juillet prochain.

Par C.L AVEC L'AFP

Est-ce une mesure indispensable pour faire baisser le nombre de morts sur les routes ? Elle fait, en tout cas. l'objet d'une polémique. Le gouvernement a  donc décidé de passer de 90 km/h à 80 km/h la limitation de vitesse sur les routes secondaires à double sens, sans séparateur central. C'est l'une des 18 mesures annoncées pour atteindre cet objectif. 

"Cette mesure peut permettre de sauver chaque jour une nouvelle vie, soit entre 350 et 400 chaque année", a souligné le Premier ministre Edouard  Philippe, en précisant que le surplus de recettes engendré par les PV serait dédié en intégralité aux soins des accidentés.

1702 kilomètres concernés dans les Alpes-Maritimes


Dans les Alpes-Maritimes, les routes nationales sont devenues départementales ou métropolitaines. C'est ainsi que près de 2.000 kilomètres sont concernées par cette réduction de vitesse.
Le gouvernement a prévu d'évaluer les effets de cette mesure  d'ici au 1er juillet 2020 et se réserve le droit de revenir sur sa décision si les résultats ( c'est à dire le nombre de décès sur les routes ) ne sont paS L0;

Les autres mesures


Le plan sanctionne plus durement l'usage du téléphone au volant tenu en main qui, combiné avec une autre infraction, conduira immédiatement à la "retenue" du permis par les forces de l'ordre.
Il prévoit également d'étendre l'utilisation d'éthylotests antidémarrage (EAD) pour les personnes prises en alcoolémie délictuelle (supérieure à 0,8 g/l) et les récidivistes.
Il entend protéger davantage les passages piétons avec des sanctions plus lourdes pour les automobilistes qui ne les respectent pas.

Plus de répression, donc plus de contraventions


Selon un sondage Harris Interactive publié mardi pour RMC et Atlantico, 59% des Français sont opposés à cette mesure et 83% pensent qu'elle vise surtout à accroître le montant total des contraventions. Une pétition est en ligne pour dénoncer cette mesure.


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus