• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Antibes et Cagnes-sur-Mer : réactions à la proposition de taxation des plaisanciers pour financer la SNSM

Cette contribution serait obligatoire et progressive en fonction de la taille et de la puissance des bateaux. Elle doit permettre de générer un produit supérieur à 5 millions d'euros par an, selon le texte cosigné par 54 députés de tous les groupes de l'Assemblée.
Cette contribution serait obligatoire et progressive en fonction de la taille et de la puissance des bateaux. Elle doit permettre de générer un produit supérieur à 5 millions d'euros par an, selon le texte cosigné par 54 députés de tous les groupes de l'Assemblée.

La mort de 3 sauveteurs bénévoles de la SNSM lors de la tempête aux Sables-d’Olonne a suscité une vive émotion dans tout le pays.  Un député propose que les plaisanciers participent au financement de la Société Nationale de Sauvetage en Mer.

Par C.C. avec AFP

Sébastien Jumel, député de la Seine-Maritime propose avec des élus de tous bords de taxer les plaisanciers pour aider financièrement la SNCM.

"Une contribution pour la SNSM, ce n'est pas la mer à boire" 

a-t-il déclaré lors de la présentation du projet de loi visant à créer "une contribution plaisance-sauvetage" pour le financement des activités de l'association créée en 1967. La société nationale de sauvetage en mer est aujourd'hui composée de 8 000 bénévoles.

Sur le port d'Antibes, ce mercredi matin, la proposition a fait l'unanimité


Cette proposition de loi, cosignée par 54 députés de tous les groupes de l'Assemblée, propose de rendre obligatoire la souscription d'un contrat d'assurance pour les plaisanciers et de mettre en place une contribution prélevée sur chaque contrat d'assurance. 

Selon le député communiste, cette contribution devrait permettre de générer un produit supérieur à 5 millions d'euros par an.

Près de 80% des personnes secourues en mer sont des plaisanciers, d'où ce fléchage. 

a expliqué Sébastien Jumel lors d'une conférence de presse, citant des chiffres de la SNSM pour 2017.

Cette proposition fait suite à la disparition de trois sauveteurs de l'association, le 7 juin en mer, après le chavirage de leur vedette au large des Sables d'Olonne (Vendée).

Jusqu'à présent, on croyait nos bateaux indestructibles. Mais maintenant le doute s'installe en nous

a souligné Philippe Brouard, président de la station SNSM de Dieppe, invité par M. Jumel.
 

 

A lire aussi

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus