Déconfinement : sur la Côte d'Azur les touristes ne sont toujours pas au rendez-vous

Sur la Côte d'Azur les professionnels du tourisme sont inquiets. Alors que les vacances d'été approchent les vacanciers se font attendre. Selon le Comité Régional du Tourisme les pertes dépasseront le milliard d'euros.

Vue aérienne d'Antibes (Archives)
Vue aérienne d'Antibes (Archives) © MAXPPP / Franck Fernandes
À une semaine du coup d'envoi des vacances d'été, les plages de la Côte d'Azur, ne font pas le plein pour le plus grand bonheur des estivants :

"On est hors du temps, on a l'impression d'être à une autre époque parce qu'il n'y a personne"

explique Isabelle, venue d'Auvergne avec son mari

Les gérants de campings sont inquiets. A Villeneuve-Loubet le camping géré par Yves Montferrant, président du syndicat de l'hôtellerie de plein air est quasiment vide :
 

"J'ai 108 emplacements et je n'ai guère plus de 15 installations occupées, alors que d'habitude, j'en ai au moins 60%".

L'hôtellerie de grand luxe elle aussi est en crise, et baisse les tarifs pour la clientèle européenne en l'absence des Russes, des Américains et des Chinois.Pour l'économie de la région cette situation est catastrophique. Chaque année la Côte d'Azur accueille 11 millions de touristes. Les secteurs de l'hôtellerie et la restauration sont les deux premières industries de la Côte d'Azur, alors le Comité Régional du Tourisme (CRT) réagit en présentant un vaste plan de relance. Le CRT a annoncé le jeudi 25 juin avoir débloqué 2 millions d’euros pour soutenir la reprise d’activité des professionnels du tourisme azuréen.Depuis la mi-juin, une campagne de publicité a été lancée sur les chaînes de télévisions, une campagne d'affichage a été mise en place à Paris, Lyon et dans le Grand Sud. Parallèlement des partenariats ont été passés avec des compagnies de transport. 
Le tourisme d'affaire n'est pas oublié. Une campagne de promotion débutera à l'automne.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter