• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Procès Merah: l'Antibois Bryan Aaron Bijaoui, rescapé de la tuerie, sera partie civile

Tuerie de Toulouse : audition des parties en 2012 Bryan Bijaoui et son avocat maître Soussi. / © MAXPPP
Tuerie de Toulouse : audition des parties en 2012 Bryan Bijaoui et son avocat maître Soussi. / © MAXPPP

Un long procès de 5 semaines s'ouvre lundi 2 octobre. Le frère de Mohamed Merah: Abdelkader Merah comparait pour complicité devant la cour d'assises spéciale de Paris. Bryan Aaron Bijaoui, l'Antibois rescapé de la tuerie sera partie civile.

Par Coralie Becq

Lundi 2 octobre s'ouvre le procès du frère de Mohamed Merah: Abdelkader Merah pour complicité dans la tuerie de Toulouse en 2012. Cinq ans après, c'est un procès hors normes qui va se déroulé devant la cours d'assise spéciale de Paris.

Parmis les rescapés, un Antibois, Bryan Aaron Bijaoui, qui sera partie civile. Selon son avocat Maître Soussi, l'approche du procès a profondément bouleversé son client, il se tient au courant du déroulement de la procédure bien-sûr, mais ne souhaite pas assister au procès. Il sera donc représenté par son avocat. 

Abdelkader Merah comparait pour complicité par instigation des crimes commis par son frère. D'après l'avocat de Bryan Bijaoui les charges seraient accablantes. Cette complicité se traduirait par une aide et une assistance matérielle ayant servi à commettre les crimes et la complicité par instigation. 

Un procès indispensable


Si l'auteur des faits a été abattu, ce procès reste très important pour les familles et pour la société. Pour comprendre ce qui s'est passé au regard de l'instruction de ces cinq dernières années.
 

C'est important pour l'histoire car cette affaire est l'acte I de ce que va vivre la France, l'Europe et le Monde par la suite. Selon Me Soussi.



Ce procès sera aussi l'occasion de revenir sur le déroulé de l'intervention de l'état et des services de renseignements. Pour Maître Soussi, c'est un débat annexe 


 ce n'est pas parcequ'il y a eu faillite des services de renseignements que ça peut atténuer quelques chose, mais effectivement le débat sera posé.

  24 jours de procès

Il a fallu du temps à l'instruction, il en faudra aussi aux assises. Un procès hors normes avec environ 240 parties civiles et 250 journalistes accrédités d'après l'avocat de Bryan Bijaoui. 

Résumé des faits avec Pascal Varnier et Frédéric Tisseaux

procès abdelkader merah
Rappel des faits - france 3 - Pascal Varnier et Fredéric Tisseaux






A lire aussi

Sur le même sujet

Label Tourisme et Handicap, état des lieux.

Les + Lus