Assassinat d'Hélène Pastor : en appel, son ex-gendre, Wojciech Janowski, plaide à nouveau non coupable

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jacqueline Pozzi et Olivier Orsini
A quelques minutes de l'ouverture du procès en appel dans l'affaire Pastor ce lundi 18 octobre 2021, l'arrivée du fourgon blindé à la cour d'appel d'Aix-en-Provence.
A quelques minutes de l'ouverture du procès en appel dans l'affaire Pastor ce lundi 18 octobre 2021, l'arrivée du fourgon blindé à la cour d'appel d'Aix-en-Provence. © Frédéric Tisseaux FTV

En 2018 l'ex-gendre de la milliardaire monégasque, Wojciech Janowski, a été condamné à la réclusion à perpétuité en première instance. Il comparait en appel à Aix-en-Provence avec 4 autres accusés.

Retour à la case départ.

Condamné le 17 octobre 2018 à la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir commandité le meurtre de sa belle-mère Hélène Pastor et de son chauffeur Mohamed Darwich en mai 2014, Wojciech Janowski va une nouvelle fois tenter de faire reconnaitre son innocence.

 

Entre-temps, l'intéressé a changé d'avocat. Contre Eric Dupond-Moretti, l'actuel garde des Sceaux qui avait assuré sa défense en première instance, Wojciech Janowski a déposé plainte. Sans son accord, l'avocat avait alors déclaré à la barre que son client était "coupable d'avoir commandité l'assassinat" de sa belle-mère.

C'est donc son nouveau défenseur, Jean-Jacques Campana, qui a pris la parole devant la cohorte de journalistes présents à la cour d'appel d'Aix-en-Provence pour annoncer sa ligne de défense : Wojciech Janowski est innocent. A la barre, ce dernier crie même "au complot".

L'ancien consul honoraire de Pologne à Monaco, et ancien mari de Sylvia, la fille de la femme d'affaires monégasque Hélène Pastor, comparait en appel avec quatre autres accusés.

Une famille déchirée par les soupçons

Dans la salle des pas perdus, les deux enfants de la disparue se croisent. Pas un mot n'est échangé entre Sylvia et son frère Gildo. Ce dernier estime que "tout n'a pas été dit lors du premier procès".

 

Gildo Pallanca-Pastor, devant les journalistes, va jusqu'à admettre certains "soupçons" à l'encontre de sa soeur. "Ma soeur, c'est par elle que tout va. C'est elle le chef de famille".

Son avocat, Gérard Baudoux temporise : "Nous ne sommes pas là pour accuser d'autres personnes que ceux qui sont dans le box." Mais reconnait aussi : "La proximité qui existait entre Janowski et sa soeur (de Gildo, ndlr) peut interroger."

Hélène Pastor et son chauffeur Mohamed Darwich ont été pris pour cible par des tireurs à la sortie de l'hôpital L'Archet à Nice le 6 mai 2014. Tous deux sont décédés quelques jours plus tard.

Cinq personnes rejugées

Pendant un mois, la cour d'appel va rejuger cinq personnes :

  • Wojciech Janowski, condamné en première instance à la réclusion criminelle à perpétuité entant que commanditaire.
  • Pascal Dauriac, l'ancien coach sportif du couple Janowski, condamné en 2018 à 30 ans de réclusion criminelle pour avoir organisé le crime, et notamment recruté les tueurs.
  • Samine Saïd Ahmed et Al Haïr Hamadi, condamnés en 2018 à la réclusion à perpétuité respectivement entant que tireur et guetteur.
  • Un cinquième accusé, comparaissant libre.

Une enquête qui laisse peu de doutes

Caméras de surveillance, relevés téléphoniques, traces ADN, aveux, pour les enquêteurs entendus à la barre, il n'y a pas de doutes sur l'implication des accusés.

Le dossier est complet. Le travail des enquêteurs a été excellent.

Commissaire Philippe Frizon

Dans la salle d'audience, Sylvia Pastor ne peut retenir une larme à l'écoute de l'enquêtrice qui a entendu sa mère sur son lit d'hôpital peu avant sa mort.

Je suis allée la voir à l'hôpital. Son visage était défiguré.

Catherine Messineo, enquêtrice de la Police Judiciaire de Nice

Hélène Pastor lui a expliqué ne pas avoir reçu de menaces. "J'ai peur, j'ai d'autres choses à dire". A ces mots, l'enquêtrice raconte lui avoir promis de la revoir dès le feu vert des médecins. Elle est décédée cinq jours plus tard.

Ce procès en appel doit se poursuivre jusqu'au 19 novembre.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.