A Cagnes-sur-Mer, personnes valides ou non ont joué à la pétanque ensemble : "on est tous solidaires et tous unis"

Le premier tournoi de pétanque aveugle a permis de récolter 2.000 euros ce weekend à Cagnes-sur-Mer. Comment pointer les yeux bandés pour la bonne cause ? L'élan du cœur est toujours la meilleur réponse.

Les Lions Club ne cessent d’être créatifs pour récolter des fonds à but humanitaire. Ce dimanche 10 octobre, c'est pas un concours de pétanque à l'aveugle qui a été organisé à Cagnes-sur-Mer dans les Alpes-maritimes pour récolter des fonds.

Il faut avoir du cœur mais aussi une bonne oreille et de la concentration pour évaluer le temps passé dans les airs et le bruit du roulement de la boule en métal sur le sable. C’est tout ce qui fera la différence entre un bon lancé et un véritable raté.

La pétanque pour les personnes aveugles est un sport reconnu par la fédération handisport avec laquelle la Fédération des Aveugles de France est partenaire.

Mais de là à passer le pas en associant personnes aveugles ou mal voyantes, personnes handicapées et personnes valides il fallait oser le faire et organiser un tel concours pour sensibiliser et récolter des fonds au bénéfice notamment des associations des chiens d’aveugle et du développement du handisport.

Pas simple

Pour une question d’égalité un accessoire s’est ajouté aux parties : le bandeau occultant est obligatoire pour tous les participants en plus de l’équipement de base, boules de pétanque, cochonnet et mètre. La distance est évaluée à l’ouïe. 

Evidemment, lorsque l’on ne voit pas, on est obligé de compenser avec les autres sens pour tenter de gérer au mieux les sons et l’espace d’une autre manière.

Les partenaires sont importants car ce sont eux qui guident au mieux les joueurs comme Chantal, déficiente visuelle et bouliste accomplis depuis des années et qui est venue tout exprès depuis Marseille pour participer : "comme à l’époque je jouais pas mal aux boules, je sais à peu près me régler. Mon partenaire qui est devant le bouchon me dit 7m et va un peu à droite ou un peu à gauche. J’envoie à peu près la boule à 7 m après je ne sais pas où elle va et où elle tombe."

La journée est ensoleillée et l’humeur est bonne enfant. Idéal pour toucher du doigt, expérimenter pendant quelques instants ce qu’est le quotidien d’une personne aveugle. On perd ses repéres et on est complément déséquilibrés. Pour Paola qui est voyante, l’initiative est une réussite : "On est tous solidaires. On est tous unis. Aveugles, pas aveugles, on est tous pareils, on est tous égaux."

Même son de cloche pour l'un des organisateurs :

Il y a une fraternité qui se crée, une amitié entre les voyants et les non-voyants qui est extraordinaire ! On croise des aveugles dans la rue avec une canne ou avec un chien et on s’écarte pour ne pas les gêner mais là on est vraiment en osmose et on partage un esprit d’équipe.

François Contal, trésorier du Lions Club de Cagnes-sur-Mer.

Le concours s'est déroulé place Saint Pierre, un site bien connu des amateurs de pétanque :

Pour ceux qui ont perdus cette année, rien de grave. Une nouvelle initiative est déjà prévue pour l’année prochaine : les premiers championnats du monde !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handicap société handisport sport pétanque