• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

La tension monte entre les Républicains sur le projet de prison à La Gaude et Saint-Laurent-du-Var

La prison devrait être implantée aux Iscles, entre la Gaude et Saint-Laurent-du-Var, selon un projet gouvernemental. / © MAXPPP
La prison devrait être implantée aux Iscles, entre la Gaude et Saint-Laurent-du-Var, selon un projet gouvernemental. / © MAXPPP

Rien ne va plus entre les Républicains. Eric Ciotti, député LR conseiller départemental des Alpes-Maritimes, s'est prononcé en faveur du projet de construction de la prison, entre La Gaude et Saint-Laurent-du-Var. Ce qui n'est pas au goût de certains élus de la rive droite du Var. 

Par Léa Bouquet

Le projet divise depuis un an. Début 2017, l'ancien garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas, annonce l'implantation d'une nouvelle prison de 650 places sur la rive droite du Var

Après de nombreux débats, le projet est en train de prendre un nouveau tournant. Le conseiller départemental et député LR Eric Ciotti s'est prononcé en faveur de la construction de l'établissement aux Iscles, entre La Gaude et Saint-Laurent-du-Var


Un pavé dans la mare

Mais la position du député crée la polémique au sein du clan des Républicains. Le maire de Saint-Laurent-du-Var, Joseph Segura s'est offusqué vendredi sur son compte Facebook, après une déclaration d'Eric Ciotti dans la presse locale : "Hallucinant !", a-t-il déclaré. Joseph Segura affirme notamment que sa ville n'est pas équipée en voiries pour accueillir la future prison.

Autre raison de la discorde : le maire de Saint-Laurent représente la branche dissidente de la droite au sein du conseil départemental. Pour lui, les propos et l'avis très tranché du député des Alpes-Maritimes ont une visée purement politique


La guerre des droites 

Joseph Segura n'est pas le seul à défendre cette vision du projet. Le député LREM Loïc Dombreval, ainsi que les maires de la Gaude, de Carros, de Vence et de Cagnes-sur-Mer ont repris ses arguments dans un communiqué

Mais derrière cette polémique de fond, la guerre politique n'est jamais très loin. Depuis quelques jours, les élus s'écharpent sur d'autres sujets que celui de la prison. Dans le viseur notamment, les prochaines élections municipales à Nice.  

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Thérèse Schermann-Descamps

Les + Lus