Avenir d'AnsaldoBreda : la SNCF refuse de s'engager

L'avenir des ex-salaries d'AnsaldoBreda, entreprise spécialisée dans la maintenance ferroviaire à Cannes la Bocca,  s'assombrit. Hier, la SNCF a refusé de s'engager sur un contrat de maintenance de plusieurs années.

Par Olivier Le Creurer



Le rendez-vous était celui de la dernière chance pour éviter la vente du matériel demain. Ils attendaient de Julien Dehornoy, le directeur de cabinet de Guillaume Pépy, président de la SNCF, de s'engager à apporter du travail à la SCOP, la société coopérative et participative. Ce qui assurait du travail pour 90 personnes. Mais la SNCF a dit non.
Et deuxième ombre au tableau hier, Bernard Brochand, député-maire de Cannes n'a pu rencontrer Arnaud Montebourg, le Minsitre du redressement productif. Le rendez-vous a été reporté à la mi-octobre.

Vente du matériel jeudi après-midi

Sauf que, sans projet crédible de reprise déposé avant demain midi, la vente aux enchères du matériel se déroulera comme prévu à partir de 14h30. Et sans matériel, plus de reprise possible et ce sont 120 salariés qui se retrouveront sans espoir de retrouver un emploi dans leur usine. Depuis le mois de mai et la mise en liquidation d'AnsaldoBreda, dix personnes ont retrouvé un emploi.   


DMCloud:5861
AnsaldoBreda: Echec du projet de reprise
Reportage: N. Layani, B. Loth et S. Lemaire

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus