Cannes: Le préjudice du vol de bijoux au Carlton estimé à plus de 100 millions d'euros

© Valery Hache (AFP)
© Valery Hache (AFP)

Le préjudice du vol de bijoux commis dimanche à l'hôtel Carlton de Cannes atteint 136 millions de dollars, soit environ 103 millions d'euros, a indiqué lundi le parquet de Grasse. Ce devient le plus important vol de bijoux en France depuis dix ans. 

Par Olivier Le Creurer avec l'AFP

Le voleur, armé et le visage dissimulé sous un tissu, s'est emparé de bijoux et de montres incrustés de diamants, lors d'une exposition organisée par la maison Leviev dans une aile du fameux établissement de la Croisette.

Cannes avait déjà connu deux vols important de bijoux cette année: 

- 21 mai 2013: un collier de diamants d'une valeur de 2 millions d'euros du joaillier suisse de Grisogono est dérobé lors d'une soirée de prestige au Cap-d'Antibes en marge du Festival de Cannes.
- 17 mai 2013: des bijoux de la maison Chopard, destinés à être prêtés à des stars au Festival de Cannes, sont dérobés dans la chambre d'hôtel d'un employé du joaillier suisse, fournisseur officiel de la palme d'or. Le butin est estimé à 1 million d'euros.

Le plus gros casse depuis dix ans: 

- 4 déc. 2008: trois hommes emportent la quasi-totalité des bijoux exposés dans la joaillerie Harry Winston, avenue Montaigne à Paris VIIIe. Le vol est estimé à 85 millions d'euros. La police, en juin 2009, affirme avoir retrouvé 80% du butin.

Record mondial

La valeur du butin du Carlton de Cannes est du même ordre que celle du vol commis en 2003 au Diamond Center d'Anvers, en Belgique, estimée à une centaine de millions d'euros et considérée jusqu'à présent comme un record mondial.
A Cannes dimanche, le voleur, armé et le visage dissimulé sous un tissu, s'est emparé de bijoux et de montres incrustés de diamants, lors d'une exposition organisée par la maison Leviev dans une aile du fameux établissement de la Croisette.
L'exposition "Extraordinary Diamonds", ouverte depuis le 20 juillet, se déroulait dans une salle louée par le bijoutier, qui disposait de ses propres agents de sécurité pour l'occasion. "Trois ou quatre personnes en tout", selon une source proche du dossier.
En février 2003 en Belgique, des voleurs avaient dérobé le contenu de plus de 120 des 160 coffres-forts du Diamond Center, un bâtiment très protégé situé en plein coeur du quartier diamantaire d'Anvers, sans que les systèmes d'alarme ne se déclenchent.


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus