Cannes : une conseillère municipale mise en examen pour trafic d'influence actif

Placée en garde à vue lundi et mardi, Nadia Moussalem, conseillère municipale de la ville de Cannes vient d'être mise en examen pour trafic d'influence actif dans le cadre de ses fonctions. La ville de Cannes s'est constituée partie civile. 

Nadia Moussalem est conseillère municipale subdéléguée à la politique des quartiers / proximité, associations caritatives et humanitaires, petite enfance et crèches, affaires sociales, vie associative éducative, commerce et artisanat, vie commerciale des quartiers et aux fêtes et animations de proximité.  Sur son profil Linkedin, elle explique aussi être la secrétaire générale de l'association "Cannes aujourd'hui, Cannes demain". 
Nadia Moussalem a été mise en examen dans une affaire de permis de construire illégaux.


La ville se constitue partie civile

Dans un communiqué, par l'intermédiaire de son avocat, la Ville de Cannes explique "s'être constituée partie civile dès le mois de mai en faisant valoir sa qualité de victime potentielle dans les poursuites qui seraient initiées à l'encontre d'éventuels auteurs de faits de corruption."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter