Festival de Cannes 2023 : il était une fois Tarantino, Magimel fait recette, le grand retour de Breillat… Le résumé du 25 mai

Le réalisateur de "Pulp Fiction" et "Inglourious Basterds" a livré une masterclass jeudi sur la Croisette. La réalisatrice française a de son côté fait son grand retour après dix ans d'absence.

C’est la dernière ligne droite. Alors que la cérémonie de clôture aura lieu samedi 27 mai, les dernières stars du Festival de Cannes débarquent sur la Croisette. Et après les vedettes d’Hollywood ces derniers jours, c’est l’un de ses plus grands conteurs qui a animé ce jeudi.

  • Quentin Tarantino assure le show

S’il y avait moins de stars américaines sur la Croisette jeudi, il en a suffi d’une pour mettre de l’animation. Quentin Tarantino a, en effet, électrisé le festival jeudi 25 mai à l’occasion de sa masterclass donnée en milieu de journée. Le réalisateur, palme d’or en 1994, a comblé ses fans croisés sur son passage.

La salle de projection de cette section parallèle au Festival de Cannes était comble pour la venue de l'auteur de "Kill Bill", invité à parler de sa "contre-histoire" du cinéma. Deux cents personnes ont dû rester à l'extérieur, a souligné un porte-parole à l'AFP.

"QT" avait promis aux cinéphiles de leur présenter un "film-surprise": il a fait projeter, en 35 mm, format chéri de cet amoureux de la pellicule, "Légitime Violence" ("Rolling Thunder"), un film de 1977 signé John Flynn.

  • Catherine Breillat fait son grand retour après de graves soucis de santé

La réalisatrice française a présenté en compétition officielle son film “L’été dernier” en compagnie de son actrice principale Léa Drucker. Ce film narre l’amour entre une avocate et son beau-fils de 17 ans, incarné par Samuel Kirscher. 

Hémiplégique après un AVC, Catherine Breillat n'avait pas tourné de film depuis dix ans, le dernier étant "Abus de faiblesse", avec Isabelle Huppert, adaptation de son roman autobiographique sur un escroc qui l'a ruiné. Et son dernier passage à Cannes remonte à 2007 avec "Une vieille maîtresse", incarnée par Asia Argento.

  • Double ration de Wim Wenders

Le réalisateur de "Paris Texas" a présenté "Perfect Days", sur un homme travaillant à l'entretien des toilettes publiques de Tokyo et dont le passé va ressurgir au gré de rencontres.

Le plus international des cinéastes allemands est là à double titre puisqu'il est également venu avec un documentaire, hors compétition, sur son compatriote, l'artiste Anselm Kiefer.

  • Benoît Magimel et Juliette Binoche au menu

Les deux acteurs français à l’affiche de “La Passion de Dodin Bouffant”, du réalisateur franco-vietnamien Tran Anh Hung ont profité de la conférence de presse pour signer quelques autographes aux fans présents.

  • La semaine de la critique a trouvé son lauréat

Le Grand prix de la 62e Semaine de la Critique, dédiée aux premiers et deuxièmes films, a été attribué à Cannes à la Malaisienne Amanda Nell Eu pour "Tiger stripes". Ce film se penche sur la puberté mêlant comédie adolescente et horreur. Parfois gore, il est par certains aspects comparé à “Grave” de Julia Ducournau, découverte à la Semaine de la critique en 2016, puis récompensée de la Palme d'or en 2021 pour “Titane”.

  • Les bonnes astuces pour trouver des stars à Cannes

C’est l’une des activités favorites des fans durant le Festival : essayer de trouver des personnalités connues pour tenter de décrocher un selfie ou un autographe. Et il n’est pas nécessaire d’être un professionnel pour y parvenir, comme l’expliquent ces festivaliers qui livrent leurs bons plans à France 3 Côte d’Azur. Même si le meilleur conseil reste : dépêchez-vous car il ne reste que deux jours avant la cérémonie de clôture.

  • Au programme vendredi : Jane Fonda et Ken Loach

Après sa venue, et la montée des marches mémorable, au début du Festival, de Martin Scorsese, et de ses acteurs fétiches Leonardo DiCaprio et Robert De Niro, Cannes doit encore recevoir vendredi une autre légende, Jane Fonda.

L'actrice de 85 ans, doublement oscarisée et déjà titulaire d'une Palme d'or d'honneur, viendra au Palais parler de cinéma et évoquera aussi probablement sa vie faite d'engagements.

Côté compétition officielle, le roi britannique de la chronique sociale Ken Loach, tentera même d'être le premier réalisateur à décrocher une troisième Palme historique, après "Le Vent se lève" (2006) et "Moi, Daniel Blake" (2016).

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité