Le chef pâtissier de l'année exerce ses talents à Cannes !

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gregory Bustori
Jérôme De Oliveira a été élu chef pâtissier de l'année ce 25 octobre.
Jérôme De Oliveira a été élu chef pâtissier de l'année ce 25 octobre. © Jérôme De Oliveira

Ce nom ne vous dit peut-être rien mais Jérôme De Oliveira est une star dans son domaine : la pâtisserie. Ancien champion du monde de la discipline, ce natif de la région lyonnaise, installé à Cannes, dispose depuis quelques jours d'une nouvelle couronne. Celle de chef pâtissier de l'année.

Un passionné, un artisan, et un champion. Jérôme De Oliveira porte haut les couleurs de la gastronomie tricolore. A 36 ans, il est revenu comme un prophète en son pays, sur ses terres lyonnaises, pour décrocher un nouveau titre ce 25 octobre.

Jérôme De Oliveira a été élu « Chef Pâtissier de l’Année » lors de la 13ème édition des trophées de la Gastronomie et des Vins qui s’est tenue dans la salle de la corbeille, au Palais de la bourse de Lyon. Cet évènement s’est tenu devant plus de 340 professionnels du secteur.

 

 

Deux décennies de travail

C'est une distinction de plus dans le palmarès de ce chef pâtissier installé à Cannes en 2012. Elle vient auréoler une trajectoire professionnelle de 20 ans. Le trophée trône désormais dans sa boutique située au 35 de la rue Hoche. "C'est une récompense pour toute l'entreprise, une fierté, un honneur. Cela récompense beaucoup de travail à l'année" insiste Jérôme De Oliveira. Un trophée porté à la vue de tous qu'il souhaite aussi partager avec ses clients. Pour lui, "l'essence même de ce métier, c'est la transmission. Du coup, cela me fait plaisir pour nos équipes en laboratoire, pour nos équipes de vente. Et puis pour nos clients, qui sont là maintenant depuis 10 ans, depuis que notre aventure a commencé. C'est une récompense générale". 

Dès le plus jeune âge, Jérôme De Oliveira se prend au goût des bonnes choses grâce à ses grands-parents qui l’initient à la cuisine et aux produits du terroir lyonnais. Un héritage qui lui permettra, plus tard, de travailler au Plaza Athénée, avec le chef pâtissier Christophe Michalak, passé par le Negresco ou les maisons Fauchon ou Ladurée.

 

 

Jérôme De Oliveira deviendra le premier lauréat du « Mondial des arts sucrés » puis, en 2009, à 23 ans seulement, il sera le plus jeune champion du monde dans sa discipline.

Passion chocolat

Le chef concède un fort attrait pour le chocolat. "Une matière première grisante" qui permet de travailler à la fois le visuel, le côté artistique des pâtisseries, mais aussi de surprendre lors de la dégustation.

 

 

Le chef concède un fort attrait pour le chocolat. "Une matière première grisante" qui permet de travailler à la fois le visuel, le côté artistique des pâtisseries, mais aussi de surprendre lors de la dégusation.

 

 

"C'est une matière première qui se conserve, qui voyage, elle vient du monde entier, elle a des typicités différentes, un terroir différent. Je ne connais pas beaucoup de gens qui n'aiment pas le chocolat. C'est vraiment la gourmandise à l'état pur. Et c'est la matière première que l'on utilise le plus tout au long de l'année" explique-t-il

Préparer déjà les fêtes

Un ingrédient phare qui sera à l'honneur pour de prochaines déclinaisons de saison. A l'approche des fêtes de fin d'année, ce mercredi 4 novembre, Jérôme De Oliveira a travaillé à la création de pièces de décor chocolatées pour sa vitrine. Une fôret de sapins qu'il a fini par sculpter à la main.

 

 

Il s'est livré, avec ses équipes, à des dégustations destinées à créer notamment les futures bûches de Noël. 

 

 

Chocolat blanc, noir ou au lait. Toutes ces pièces pâtissières sont examinées sous toutes les angles, gôutées, puis discutées. Un premier aperçu de Noël qui se joue en laboratoire avant de prendre d'assaut, pendant plusieurs semaines, les vitrines de la boutique cannoise du meilleur chef pâtissier de l'année. 

 

 

 

 

 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.