Six ans après les inondations meurtrières d'octobre 2015, à Mandelieu, des batardeaux sont en place à l'entrée des parkings

Publié le Mis à jour le

38 batardeaux ont été installés aux entrées des parkings souterrains des copropriétés en zone inondable à Mandelieu-La Napoule. Dans la commune, lors des intempéries d'octobre 2015, huit personnes y sont mortes noyées.

Le lieu est symbolique.

La résidence du Cap Vert, située à quelques mètres du Riou de l'Argentière, cours d'eau aujourd'hui paisible. Dans le parking souterrain de cette copropriété, la nuit du 3 au 4 octobre 2015, quatre personnes sont mortes noyées, alors qu'elles tentaient de récupérer leurs voitures au moment où des pluies diluviennes s'abattaient sur la région.

Quatre autres personnes sont mortes dans des circonstances similaires au Lavandin, résidence voisine sur le boulevard de la Tavernière.

Mandelieu-La Napoule a été la commune où le bilan humain a été le plus lourd cette nuit-là.

C'est dans cette résidence du Cap Vert qu'a eu lieu ce jeudi 27 janvier 2022 la présentation officielle du système de barrières anti-crues mis en place pour qu'un tel drame ne se reproduise pas.

Ces batardeaux positionnés à l'entrée des parkings souterrains sont capables de se relever de façon mécanique à la seule force l'eau, sans électricité, en cas d'inondations, pour éviter que le niveau de l'eau ne monte dangereusement et ne vienne prendre des personnes au piège dans les sous-sols.

Leur installation a débuté à l'automne dernier, six ans après cette nuit meurtrière. Nos journalistes Chantal Fazi et Jean-Bernard Vitiello ont tourné ce reportage le 4 octobre 2021, lors du démarrage du chantier :

Ces derniers mois, 38 batardeaux ont ainsi été installés dans les parkings des 20 copropriétés situées en zone inondable à Mandelieu-La Napoule.

Près de 7 ans d'efforts, car il a fallu "créer du droit"

Ces aménagements ont eu lieu dans le cadre du PAPI, Programme d'action et de prévention des inondations, porté par l'Agglomération Cannes Lérins.

Outre les aménagements du domaine public, les dispositifs de surveillance et l'information du public, ce PAPI consacre tout un volet à la prévention dans les parties communes des copropriétés exposées. Avec des difficultés de financement et de procédure à affronter.

Le 3 octobre 2015, on a été confrontés à un phénomène d'une violence tellement extrême, que les travaux de protection qu'auraient dû réaliser les résidents étaient totalement hors de leurs moyens.

Sébastien Leroy, maire de Mandelieu-La Napoule, vice-président de l'Agglomération Cannes Lérins

Presque sept ans d'efforts ont été nécessaires, car il a fallu que l'on "crée du droit". On a réussi à mettre en place un dispositif innovant par lequel des fonds publics financent près de 90% de la dépense qui s'élève à 8 millions d'euros. Les résidents n'ont apporté que 10% de la dépense.

La pose des batardeaux a ainsi été possible, mais aussi le réhaussement de certains murs et des bouches d'aération des parkings. Des pompes à eau vont également être installées dans certains sous-sols privés d'ici la fin du mois de mars.