Soupçons de malversations au casino Partouche de Cannes : non-lieu général

Deux dirigeants du casino Partouche de Cannes mis en examen en mars 2018 pour abus de biens sociaux, dans une affaire de dissimulations présumées de mises de poker, ont bénéficié d'un non-lieu général ordonné ce mercredi 26 juin par un juge d'instruction de Marseille.

Soupçons de malversations au casino Partouche de Cannes: non-lieu général.
Soupçons de malversations au casino Partouche de Cannes: non-lieu général. © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Deux dirigeants du casino Partouche de Cannes, le 3.14, avaient en mars 2018 été mis en examen pour abus de biens sociaux, dans une affaire impliquant des dissimulations de mises de poker.

"Il n'existe pas de charges suffisantes contre les dirigeants de la SAS Cannes Centre Croisette, elle-même propriété de la SA Groupe Partouche, exploitant l'établissement de jeux fonctionnant sous l'enseigne Casino 3.14 à Cannes, d'avoir commis le délit d'abus de biens sociaux pour lequel ils ont été mis en examen le 12 mars 2018", indique un communiqué du vice-président chargé de l'instruction au tribunal de grande instance de Marseille, Fabrice Naudé.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société tourisme économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter