Cet article date de plus de 3 ans

Cédric Herrou "touché" d’être un modèle pour C215

Christian Guémy, street-artiste mondialement connu, vient de réaliser un portrait du passeur-solidaire Cédric Herrou. Ce dernier y voit une forme de soutien "qui conforte" son combat.
Cédric Herrou, lors de son procès en appel, le 19 juin 2017 à Aix-en-Provence.
Cédric Herrou, lors de son procès en appel, le 19 juin 2017 à Aix-en-Provence. © MAX PPP
Un portrait de Cédric Herrou à Paris, signé par l’un des grapheurs les plus en vogue du moment ! Christian Guémy, alias C215, qui exposait en début d'année du Musée national du sport à Nice, vient de réaliser ce pochoir sur une porte d’immeuble. Un portrait multicolore du "passeur solidaire" avec un hashtag #welcomerefugees ("bienvenue aux réfugiés", ndlr).


Portrait de Cédric Herrou, condamné à plusieurs reprises en 2017 pour avoir aidé des migrants à franchir la frontière franco-italienne. Ces condamnations ont donné suite à une polémique autour de ce qui serait un "délit de solidarité". Considéré comme un "passeur" par les uns, adulé par d'autres qui saluent son héroïsme et son désintéressement, Cédric Herrou pose à la société française la question brûlante de l'accueil des migrants sur notre territoire, et du traitement inhumain qui leur est réservé une fois arrivés en France. Son activisme soulève les passions et relève de la désobéissance civile que Stéphane Hessel résume ainsi : "Lorsque les valeurs et les fondements de la légitimité démocratique sont bafoués par les gouvernements, même s’il s’agit de gouvernements issus d’élections démocratiques, la désobéissance acquiert un caractère de légitimité "... En multipliant les actes de désobéissance civile, les citoyens renforcent la légitimité d'une contestation. Rejoignons les associations d'accueil et d'entraide aux migrants. #welcomerefugees #cedricherrou #c215

Une publication partagée par C215 (@christianguemy) le



C’est l’artiste lui-même qui a posté une photo de son œuvre ce jeudi soir sur les réseaux sociaux. Christian Guémy écrit sur Facebook :

Cédric Herrou pose à la société française la question brûlante de l'accueil des migrants sur notre territoire, et du traitement inhumain qui leur est réservé une fois arrivés en France.


Et surtout, il appelle à "[rejoindre] les associations d’accueil et d’entraide aux migrants".



Son post Facebook a été liké 3.800 fois en quelques heures. La photo de l’œuvre partagée sur son compte Instagram likée plus de 1.000 fois.

Ça fait plaisir de voir des artistes comme C215 nous soutiennent, ça me touche

commente Cédric Herrou, joint par France 3 Côte d’Azur.

"On se pose forcément des questions quand la justice et beaucoup de politiques sont contre nous. Là, ça nous conforte, on se dit qu’on n’est pas dans le faux et qu’on a raison de continuer ! C’est d’une certaine façon la société civile qui adresse un message à la justice et aux politiques"

Un discours très politique de l’agriculteur militant, qui n’en perd pas le sens de l’humour : "Heureusement qu’il n’a pas fait de tag dans mon village à Breil-sur-Roya ou chez le préfet, ça serait mal passé !"


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture migrants société immigration