Une famille de sinistrés de la Roya aura un nouveau pont pour Noël, des trekkeurs se mobilisent

C'est un beau cadeau de Noël qu'aimeraient offrir des bénévoles à une famille de la Roya après le passage de la tempête Alex. La "Mission Trekkeurs" fait tout pour reconstruire un pont privé détruit par les flots et non remboursé par l'assurance. 

Un défi qui ne fait pas peur à la dizaine de bénévoles : bâtir un pont pour Noêl pour une famille de sinistrés.
Un défi qui ne fait pas peur à la dizaine de bénévoles : bâtir un pont pour Noêl pour une famille de sinistrés. © Martial Lyonnais

Ils ne s'arrêtent jamais. Les 13 bénévoles de Mission Trekkeurs veulent reconstruire un pont ou plutôt, une sorte de gué en béton au dessus de la rivière au niveau du col de Brouis sur la commune de Breil-sur-Roya, dans les Alpes-Maritimes.

Un beau cadeau de Noël pour André, Virginie et Alana Ambroggi.


Car 2 octobre 2020, la famille Ambroggi est à la maison. André est retraité, son épouse fait de l'élevage de chien, et Alana est collégienne.
La tempête Alex passe sur le département des Alpes-Maritimes, et dévaste les vallées. Le survol du secteur de la Roya au lendemain du drame montre un spectacle effroyable. Un déluge déchaîne les cours d'eau qui sortent de leur lit. C'est le cas de la Roya. La commune de Breil est dévastée, et les Ambroggi voient leur petit pont situé à 300 mètres de la maison emporté par les flots. L'accès en voiture est désormais impossible.

La solidarité de trekkeurs

Martial Lyonnais, 50 ans, est fonctionnaire hospitalier au service incendie sécurité. Il est aussi pompier volontaire, spécialisé dans le "sauvetage déblaiement". Pour lui, après la catastrophe, impossible de rester chez lui, dans sa commune varoise, sans rien faire.

Ce 12 décembre, le chantier entrait dans sa phase principale :

Martial est sportif, il fait du treck, et il comprend immédiatement qu'il faudra apporter de l'aide aux sinistrés des hameaux reculés à pied. Il ne connaît pas encore David Blanchet, pompier aux aéroports de Paris, déterminé à prêter main forte aux sinistrés.
 

Martial et David, co-fondateurs de "Mission Trekkeurs".
Martial et David, co-fondateurs de "Mission Trekkeurs". © Martial Lyonnais

Les deux hommes se rencontrent pour faire du covoiturage. La suite, c'est la création de "Mission Trekkeurs", une aventure que Martial raconte à Télématin, sur France 2.


Au départ, l'aide est essentiellement alimentaire, pour les sinistrés, et pour les animaux avec le port de fourrage. Les trekkeurs, c'est une équipe de personnes venues de toute la France. Tous sont sportifs, endurants, capables de marcher plusieurs heures avec de gros sacs à dos.

Les trekkeurs en action pour ravitailler les sinistrés isolés.
Les trekkeurs en action pour ravitailler les sinistrés isolés. © Martial Lyonnais


Au départ, 250 sont candidats. Martial fera appel aux plus persévérants, et à chaque opération, ils sont une trentaine à faire les trajets. Mais il n'y a pas que le ravitaillement très vite, nos trekkeurs débroussaillent, tronçonnent, sécurisent ce qui doit l'être dans toute la vallée de la Roya.

Mission Trekkeurs, c'est une aide opérationnelle dans la vallée de la Roya pour les sinistrés.
Mission Trekkeurs, c'est une aide opérationnelle dans la vallée de la Roya pour les sinistrés. © Martial Lyonnais


C'est ainsi qu'ils font connaissance des Ambroggi, isolés, contraints de marcher longtemps pour récupérer leur véhicule garé en aval, car le pont a été détruit, et il n'est pas couvert par leur assurance. La mairie est impuissante car l'ouvrage est situé sur le domaine privé. 


Les trekkeurs au grand coeur ont lancé une cagnotte avec l'association Partagence pour financer ce pont. Ils ouvrent aussi une souscription auprès des secouristes français de la Croix Blanche des Arcs-sur-Argens.


Le nerf de la guerre, c'est l'argent et la cagnotte ne monte pas, elle  reste bloquée sur 4 000 euros. Malgré toute la bonne volonté des bénévoles, impossible de construire un ouvrage sans financement. Il y en a pour 50 000 euros.
 


C'est donc toute une puissance logistique que nos bénévoles devront mettre en place. Le terrassement n'est possible qu'avec une pelleteuse de 20 tonnes mais ce n'est pas tout. Bétonnières, ciment, rochers, il faut le matériel, les techniciens puis des petites mains, pas évident sans le budget à cette période de l'année, en pleine crise sanitaire.


La "Mission Trekkeurs" réussira t-elle sont pari, un pont pour Noël ? Martial et David veulent y croire.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo solidarité société noël événements sorties et loisirs vallée de la roya nature parcs et régions naturelles