Fin d'année difficile dans l'hôtellerie

© MAX PPP
© MAX PPP

Dans un communiqué, le syndicat des hôteliers Nice Côte d'Azur dresse le bilan positif de l'année 2015, exceptée la saison d'hiver, catastrophique.

Par Catherine Lioult

Les derniers jours de l'année sont traditionnellement ceux des bilans et c'est du bon dans le secteur de l'hôtellerie dans les Alpes-Maritimes, si l'on en croit le syndicat des hôteliers de Nice Côte d'Azur, qui regroupe 350 établissements et restaurants dans et autour de Nice.

Une saison d'hiver très difficile

Un bémol : la saison d'hiver, malgré une forte présence italienne. Depuis les attentats meurtriers de Paris, les touristes redoutent de séjourner en France.
Pour le syndicat, la baisse du Yen et du Rouble ont également un impact non négligeable et pénalisent la clientèle russe et japonaise.
Il pointe aussi la hausse des taxes de séjour et la concurrence de locations par des privés qui n'ont pas les mêmes contraintes que les hôtels  (Airbnb).

Une grande absente

Dans les stations de sports d'hiver des Alpes-Maritimes, tout le monde l'attend mais elle tarde à venir.
Auron, le 24 décembre 2015 / © MAX PPP
Auron, le 24 décembre 2015 / © MAX PPP
L'or blanc ne vient pas du ciel mais des canons à neige. Seules quelques pistes sont enneigées dans les stations, ce qui pénalise les professionnels.

2016, année des investissements

Le syndicat voit d'un bon oeil la future ligne 2 du tramway, tout comme le futur palais des expositions dans l’Eco Vallée.
De nombreux congrès sont attendus au Palais Acropolis tout comme l'Euro 2016 puisque Nice est une ville partenaire, mais ces événements sont concentrés sur l'été. 
Il espère le retour de la clientèle russe et américaine, avec la baisse de l'Euro.

 

Sur le même sujet

Les + Lus