Grasse : 44 ans après sa construction, le centre hospitalier entame une grande transformation

Publié le

La première pierre de ce vaste chantier qui va totalement changer de visage du centre hospitalier de Grasse a été posée. Le but : s’adapter à une explosion du bassin de population et à la modernisation du matériel et des techniques médicales. La fin des travaux est prévue pour 2025.

C’est un grand pas pour le centre hospitalier de Grasse qui a été franchi ce lundi 20 juin avec la pose de la première pierre du nouveau bâtiment d’extension des plateaux. Après des années d’immobilisme, le centre Grassois s’apprête a totalement révolutionner son mode d’accueil et de gestion des patients.

Ce sont les plus gros travaux entrepris depuis sa construction en 1978

.

S’adapter à l’explosion du nombre de passages aux urgences

En 40 ans le nombre de passages aux urgences a atteint 50 000 dans un lieu devenu sous dimensionné. Grace aux 7 000 mètres carrés de locaux neufs, c’est tout l’hôpital qui sera réorganisé avec l’unité de chirurgie ambulatoire, le bloc opératoire ou encore le service d’endoscopie qui vont déménager pour garantir un fonctionnement optimal pour les patients et les soignants.

Le plateau technique sera nettement amélioré et permettra de réaliser la médecine d’urgence en 2022 alors que le service n’était plus du tout adapté.

Docteur Vincent Saury, médecin urgentiste du centre hospitalier de Grasse

Un chantier colossal qui va durer 3 ans

Certains diront : il était temps !

En effet, si au fil des années le bassin de population a explosé tandis que les techniques et les matériels médicaux se sont considérablement modernisés, le centre hospitalier de Grasse n’a pas évolué à la même vitesse. C’est pourquoi la pose de la première pierre de ce chantier est un véritable évènement qui va changer la vie des Grassois.

 

10 ans de réflexion ont été nécessaires pour franchir le pas en décidant de s’engager dans ce projet d’extension et de modernisation du site.

Pour nos patients ça va être plus facile d’arriver à l’hôpital, de voir l’ensemble des services sur une même voie, ce sera beaucoup plus simple.

Nicole Spielmann, directrice du pole opérationnel et technique du centre hospitalier de Grasse.

La fin des travaux est prévue en 2025 et le cout des travaux s’élève à 32 millions d’euros.