Grasse : trois mois de prison pour une femme accusée d'avoir tué un chat à coup de balais

L'audience se tient au palais de justice de Grasse. / © Franz Chavaroche / MAXPPP
L'audience se tient au palais de justice de Grasse. / © Franz Chavaroche / MAXPPP

Une femme était jugée, ce mercredi, au tribunal de Grasse pour avoir battu à mort le chat de son compagnon d'alors à l'aide d'un balais, en juillet 2015. Elle est condamnée à une peine de trois mois de prison et à verser des dommages et intérêts à son ex-concubin.

Par Hugo Lemonier

Tanguy Lebreton pousse la porte du tribunal sous les applaudissements. Le propriétaire de Luna vient d'obtenir la condamnation de la jeune femme accusée d'avoir tué son chat : "Je suis soulagé pour ma Luna", soupire le plaignant, les larmes aux yeux.

Le 26 juillet 2015, Luna succombe à ses blessures sur le chemin du vétérinaire. Le chat, âgé de quatre ans, présente de graves lésions : le crâné déformé, un œdème cérébral et traumastisme crânien.

D'après l'enquête, l'animal a été victime de violents coups de balais de la part de la jeune femme qui comparaissait, ce mercredi, au tribunal de Grasse. Elle écope de trois mois de prison et devra verser 2.000 de dommages et intérêts au propriétaire du chat, ainsi que 1.000 euros au titre des frais d'avocat.

Ce jugement n'est pas assorti d'un mandat de dépôt : la prévenue ne dormira pas en prison et pourra voir sa peine aménagée. 

"Qu'elle arrête de nier"

Au cours de l'audience, la jeune femme, au casier judiciaire vierge, a continué d'affirmer que la mort de Luna était accidentelle : "Elle n'a eu aucune intention de donner la mort, ni d'infliger des souffrances à ce chat, donc je ne vois pas comment le tribunal peut retnir une infraction intentionnel", grince l'avocate de la défense.

La prévenue encourait deux ans de prison et 30.000 euros d'amende. Dépeinte comme "fragile" et "perturbée" psychologiquement, la femme a indiqué qu'elle comptait faire appel du jugement.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus