Des lames de scie à métaux découvertes à la maison d’arrêt de Grasse

Une dizaine de détenus seraient potentiellement éligibles à l'évasion à la maison d'arrêt de Grasse selon le syndicat FO pénitentiaire. / © ALERY HACHE / AFP
Une dizaine de détenus seraient potentiellement éligibles à l'évasion à la maison d'arrêt de Grasse selon le syndicat FO pénitentiaire. / © ALERY HACHE / AFP

C’est une découverte alarmante, le signal d'un projet d'évasion à la maison d'arrêt de Grasse selon le syndicat local pénitentiaire force ouvrière (SLP-FO) qui exige auprès de la direction pénitentiaire une fouille générale et le transfert de détenus.
 

Par Coralie Chaillan

Vu la dangerosité de certains détenus hébergés dans notre établissement, il y a tout lieu de s’alarmer.


Hergé Segaud, délégué régional FO pénitentiaire, exige des mesures d’urgence après la découverte d’un colis contenant 7 lames de scie à métaux, ce mercredi 24 juillet lors d’une ronde autour de l’établissement. Les lames étaient placées à l’intérieur d’une bouteille en plastique. 

C’est par un trou découpé dans un grillage qu’a été projeté ce colis. Selon le syndicaliste, c’est un mode opératoire qui n’est pas rare, mais « hyperfréquent ». C’est ainsi que des colis contenant le plus souvent des téléphones portables ou de la drogue sont transmis aux détenus.

Cette fois, la découverte d’outils permettant de scier des barreaux est particulièrement préoccupante et constitue, toujours selon FO, la preuve qu’un projet d’évasion est en cours à la maison d’arrêt de Grasse.

2 colis non retrouvés

Dans son tact, FO pénitentiaire précise aussi que le 9 juillet, deux colis avaient de la même façon été projetés, mais jamais retrouvés.  
 

FO demande une fouille générale et le transfert de détenus

Nous demandons le transfert des détenus les plus dangereux, candidats potentiels à l’évasion.


Le délégué régional FO pénitentiaire exige également "une fouille générale de l’établissement, une sécurité efficace de la zone par laquelle s’opèrent les projections, une sécurisation efficace des grillages des cours de promenade".
 


En visite à la maison d’arrêt de Grasse,  Thierry Alves le nouveau directeur interrégional des services pénitentiaires de Marseille a reçu les syndicalistes. Toujours selon Hervé Segaud, des fouilles ciblées ont été réalisées dans les cellules des détenus les plus dangereux mais ce n'est pas suffisant. 
 

En 2007, Pascal Payet s'évadait par hélicoptère


Il y a 11 ans, les agents de maison d'arrêt de Grasse avaient vécu une évasion  sepctaculaire : le 14 juillet 2007, une figure du grand banditisme, Pascal Payet, condamné à une peine de 30 ans de prison pour le meurtre d'un convoyeur de fonds, s'est évadé par hélicoptère.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Expédition au large de l'Amazone

Les + Lus