Il y a un mois les intempéries meurtrières sur la Côte d'Azur: 20 morts et plus de 500 millions d'euros de dégâts

Les intempéries qui ont frappé la Côte d'Azur dans la nuit du 3 au 4 octobre, touchant une bande sur le littoral entre Mandelieu-la-Napoule et Nice, ont fait au total 20 morts. Retour sur cette tragédie un mois après. 

Ici, à Biot en octobre 2015
Ici, à Biot en octobre 2015 © JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET / AFP
Le bilan du déluge meurtrier s'élève pour l'instant à vingt morts, dont seize Français et quatre étrangers. Le plus lourd tribut a été payé par la commune de Mandelieu-la-Napoule, où les secours ont retrouvé les corps de huit personnes piégées dans les parkings souterrains de plusieurs résidences. Les victimes tentaient de récupérer leur véhicule pour le mettre à l'abri. Parmi elles, se trouvaient une Portugaise de 47 ans, un Italien de 57 ans, ainsi que six Français, trois femmes et trois hommes, âgés de 67 à 77 ans.

Les plus jeunes victimes sont une touriste ukrainienne de 23 ans, décédée dans un parking souterrain de la Croisette à Cannes et qui cherchait également à récupérer son véhicule, ainsi qu'une Française de 31 ans, pâtissière au Carlton de Cannes, morte à Mougins dans un accident de voiture lié aux intempéries. Les victimes les plus âgées sont décédées sur la commune de la cité des verriers de Biot, où trois Françaises, âgées de 82, 91 et 94 ans, ont péri noyées au rez-de-chaussée d'une maison de retraite, envahie par un torrent de boue. Deux salariés ont néanmoins réussi à mettre à l'abri une vingtaine d'autres pensionnaires de l'établissement.
© JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

L'orage, particulièrement intense et localisé sur une étroite bande côtière urbanisée, a fait de très lourds dégâts matériels à l'ouest du département. Les intempéries vont coûter entre 550 millions et 650 millions d'euros aux assureurs, selon une estimation publiée par l'Association française de l'assurance (Afa). Elle concerne plus de 60 000 sinistres.

Retour sur les principaux articles diffusés sur notre site


Parkings inondés, voitures enchevêtrées, rues couvertes de boue: un spectacle de désolation découvert, effondrés par les habitants entre Mandelieu-la-Napoule et Biot

Des balais, des raclettes, des seaux, des pelles, des gants et des litres de savon: plusieurs dizaines de bénévoles se sont solidement armés pour aider les sinistrés

A Cannes, 5 groupes scolaires sont fermés avec le lycée Jules Ferry et le collège des mûriers. Le matériel est en partie détruit. La sécurité n'est plus assurée. "Ce qui peut être sauvé, on essaie de le sauver". 

Le bilan humain s’alourdit avec la découverte du corps d'une huitième victime pour la commune de Mandelieu-la-Napoule. Les drapeaux sont en berne et une messe s'est tenue à Notre Dame du Liban pour rendre un ultime hommage aux victimes de ce drame.

C'est un hameau d'une trentaine de maisons près du ruisseau La Frayère qui s'est déchaîné. Il ont tout perdu. Les habitants disent avoir vécu l'apocalypse. Ils se sont sentis abandonnés et ont été victimes de pillages.

Ledj s'est vu mourir, enfermé dans sa voiture dans un tunnel , coincé par une vague d'eau qui l'entoure. Il doit la vie sauve à trois jeunes cannois, qui bravant le danger, l'ont sorti par le coffre alors que la voiture coulait.

Des millions de mètres cube d'eau en 2 heures. L'épisode pluvieux de samedi était certes exceptionnel, mais l'urbanisation frénétique sur la Côte d'Azur a aggravé les conséquences de ce phénomène météorologique historique. Le béton est là. Il faut gérer le risque qu'il amplifie.



Les intempéries qui ont touché la Côte d'Azur le week-end dernier vont coûter entre 550 millions et 650 millions d'euros aux assureurs, selon une estimation publiée vendredi par l'Association française de l'assurance (Afa). Elle concerne plus de 60 000 sinistres.

La mairie de Cannes lance une opération de crowdfunding, plateforme de financement participatif, à destination des professionnels, commerçants, entrepreneurs ou encore artisans, lourdement impactés par les intempéries dans la nuit du 3 au 4 octobre derniers.

La mobilisation post-inondations est encore exceptionnelle. Pour centraliser et coordonner l'aide aux sinistrés à Biot, un PC de crise a été installé. Il accueille les bénévoles, les sinistrés, et les dons. 

Alors que des milliers de voitures sont déclarées bonnes pour la casse après avoir été inondées lors des intempéries, les experts des assurances et les particuliers ont parfois bien du mal à s'entendre sur le prix du remboursement par l'assurance. Comment est-il estimé?

Il y a quatre semaines, de terribles intempéries endeuillaient les Alpes maritimes avec 20 morts et des dégâts considérables. Aujourd'hui certains sinistrés se demandent si tout a été fait pour les prévenir. A Biot et Antibes, une association a décidé de porter plainte contre X.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo inondations