Le Conseil d'Etat annule l'élection municipale de Carros

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Lioult

Les habitants de Carros, dans les Alpes-Maritimes, devront revoter pour choisir leur maire. Le scrutin de 2020 avait été annulé par le tribunal administratif, et le Conseil d'Etat a jugé dans le même sens. Il dénonce des irrégularités dans la campagne de nature à altérer la sincérité du scrutin.

A Carros, commune des Alpes-Maritimes de 12 550 habitants, l'année 2022 sera celle d'une nouvelle élection municipale à une date qui sera fixée par le préfet.

Le Conseil d'État a annulé l'élection municipale des 15 mars et 28 juin 2020. Il confirme ainsi la décision du tribunal administratif de février 2021 qui allait dans ce sens.

Avec 49,65% des voix, le maire sortant Charles Scibetta avait été battu par Yannick Bernard, vainqueur des élections avec 50,34% des suffrages, soit un écart de 31 voix sur 4.525 suffrages exprimés.

Charles Scibetta avait contesté les résultats de ce scrutin devant la justice administrative, car il estimait que des manœuvres politiques, des irrégularités dans la campagne et des "allégations diffamatoires et injurieuses" dans le journal satirique "Ficanas carrossois" étaient de nature à avoir altéré la sincérité du scrutin. 

Pour le Conseil d'Etat, saisi par Yannick Bernard,

Quatre publications du Ficanois carrossois contiennent des imputations injurieuses et diffamatoires mettant en cause la probité de M. Scibetta de manière particulièrement grave en des termes excédant les limites de ce qui peut être toléré dans le cadre de la polémique électorale".

Conseil d'Etat

Il faudra donc revoter dans les mois qui viennent. Les Carrossois choisiront l'équipe municipale et les conseillers communautaires.