Le Conseil d'Etat valide les dernières élections municipales à Saint-Paul de Vence

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jacqueline Pozzi
Saint Paul de Vence, village mythique des Alpes-Maritimes.
Saint Paul de Vence, village mythique des Alpes-Maritimes. © ALH France 3

Le résultat est désormais définitif. Le scrutin de juin 2020 ayant abouti à l'élection de Jean-Pierre Camilla au poste de maire de Saint-Paul de Vence vient d'être validé par le Conseil d'Etat.

C'est la fin du feuilleton électoral qui déchire la carte postale depuis 15 mois.

Le Conseil d'Etat vient de rendre sa décision concernant les élections municipales des 15 mars et 28 juin 2020 pour la commune de Saint-Paul de Vence dans les Alpes-Maritimes. Il valide le résultat, entérinant définitivement le scrutin qui a conduit à l'installation de Jean-Pierre Camilla, tête de liste CAP pour Saint-Paul de Vence, dans le fauteuil de maire.

C'est un soulagement pour moi, pour mon équipe, et pour l'ensemble des services de la mairie. C'était compliqué de travailler avec cette épée de Damoclès au-dessus de nos têtes.

Jean-Pierre Camilla, maire de Saint-Paul de Vence

 

La justice administrative avait été saisie au lendemain des élections par la candidate malheureuse Corinne Paolini, qui menait la liste Saint-Paul à coeur.

Lors du second tour, le 28 juin 2020, la liste de Corinne Paolini avait été devancée de 8 voix seulement par celle de son principal concurrent.

La candidate battue avait alors porté l'affaire devant le tribunal administratif de Nice avec différents motifs de contestation. Parmi eux, un émargement qui lui semblait non conforme pour 10 bulletins de vote, pour lesquels les signatures lui paraissaient très différentes d'un tour à l'autre.

Fin octobre 2020, le tribunal administratif de Nice avait sur ces bases prononcé l'annulation du scrutin.

Mais l'appel interjeté par Jean-Pierre Camilla vient de conduire à une décision inverse de la part du Conseil d'Etat, plus haute juridiction.

Je ne peux qu’être surprise de cette décision du Conseil d’état qui intervient au bout de 15 mois de procédures judiciaires contradictoires et chaotiques. Mais dans le respect des personnes et des institutions, j’en prends acte et appelle à l’apaisement de notre communauté.

Corinne Paolini

Dans son communiqué, la candidate déboutée souligne également que "représentant 1 électeur sur 2, [son équipe] restera totalement mobilisée au sein du Conseil municipal".

Toutes les procédures ne sont pas closes dans ce dossier Saint-Paulois. Corinne Paolini, poursuivie pour diffamation par Jean-Pierre Camilla après un tract distribué à l'automne 2020, doit encore comparaître devant le tribunal correctionnel.

Il n'est pas certain que l'apaisement soit à l'ordre du jour du prochain conseil municipal. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.