Ligue Europa-Retour : L'OGCNice s'impose face à Limassol (1-0), mais est éliminé. Que de regrets..!

L'OGCNice dit adieu à l'Europe malgré sa victoire (1-0) face à l'Apollon Limassol. En dépit d'un but inscrit rapidement par Cvitanich (4ème minute), le Gym n'a pu renverser une situation très compromise après sa défaite de la première manche (2-0).

Valentin Eysseric abattu au coup de sifflet final
Valentin Eysseric abattu au coup de sifflet final © Photo : Jean-Christophe Magnenet
L'efficacité et le réalisme de Cvitanich (remplaçant au match aller) semblaient avoir placé Nice dans la bonne direction d'entrée de match.
Le vieux Ray qui était plein comme un oeuf malgré la fermeture pour raisons de sécurité à la demande de l'UEFA de la tribune habituellement dévolue aux visiteurs, ne pouvait rêver meilleure entame à son avant-dernière soirée de foot qu'un Gym grignotant après moins de cinq minutes une partie du handicap de l'aller.
Mais si après le numéro de Super Dario - contrôle, pivot et frappe du droit -entre deux défenseurs chypriotes un peu déboussolés, après une remise de la tête de l'épatant Nampalys Mendy, Nice a gardé le pied sur le
ballon, il a galvaudé trop de situations, par manque de lucidité. Comme sur cet incroyable 4 contre 2 totalement gâché (26ème).
Les Chypriotes ont conservé leur ligne de conduite prudente et se sont évertués avec constance à hacher le rythme du jeu, en grappillant des secondes sur tous les dégagements de leur gardien notamment, et en multipliant les fautes à 40 mètres de leur cage. Peu après la demi-heure, ils comptaient déjà trois avertis contre un au Gym.
Et ils s'en sont remis presque exclusivement à leur attaquant argentin, Sangoy, auteur du doublé jeudi dernier à Nicosie, et pourtant souvent démarqué mais rarement trouvé par ses partenaires sur la pelouse niçoise.
Cela a suffi au bonheur de l'Apollon Limassol, 6ème du dernier championnat et vainqueur de la Coupe de Chypre, et de ses 800 supporters, celui d'atteindre la pause avec un morceau du ticket pour la phase de groupes.
Le scénario n'a pas véritablement changé après la pause. Sur quelques corners adverses, les Azuréens, bien qu'un peu rassurés après leur première démonstration d'hermétisme dimanche à Ajaccio (0-0), se sont fait quelques petites frayeurs.
Mais ils ont surtout essayé de sauter le premier rideau chypriote avec de longs ballons. Leur jeu à terre en passe courte avait pourtant testé au cours de la première période le petit niveau technique de leurs adversaires. 
Malgré une usure physique dans le final, les Aiglons ont cherché à inscrire ce 2ème but synonyme de prolongation. Mais une détente de Valle dans sa lucarne (90ème+1) sur la reprise de Genevois sur un long coup franc les en a privés peu après un mouvement d'énervement sur la pelouse. Mais Nice avait raté le coche à l'aller et l'occasion d'amener l'Europa League à l'Allianz Riviera.

Réactions à l'issue de la rencontre : 
Claude Puel (entraîneur de Nice) :

© France3 Côte d'Azur

"C'est une grosse déception et une grande frustration. On a été à la hauteur dans l'investissement. On est tombé sur un adversaire avec de la maturité et du vice. On a eu les occasions, mais on n'a pas su concrétiser pour accrocher la qualification. Il a manqué très peu de choses. Un peu d'adresse, de lucidité et de justesse car nous avons souvent mis les Chypriotes hors de position. Nous sommes très déçus car il aurait été très intéressant que ce groupe puisse vivre des matches européens supplémentaires. Il faut très vite se remobiliser pour le Championnat".

Eric Bauthéac (milieu offensif de Nice) :

© France3 Côte d'Azur

"On avait entamé le match par le bon bout avec ce but inscrit tôt dans le match. On pensait alors qu'on allait réussir à en marquer un second. On a eu des situations mais on les a mal gérées. On n'a pas été tueur devant le but. De nombreuses situations, mais peu d'occasions. On a cravaché toute une saison, et voir ce qu'on en fait ... c'est désolant. Rageant même à l'image de notre 4 contre 2 en première période: on est en surnombre, devant le but, un mauvais ballon ... On est abattu, c'est un gros coup derrière la tête, on rêvait d'aller jouer dans des grands stades, dans toute l'Europe. Ce rêve s'écroule. Une telle opportunité ne se présentera pas cinquante fois dans notre carrière. Aujourd'hui, demain, cela va être très dur à encaisser. Mais il faut vite s'enlever ce match de notre tête pour nous replonger dans le Championnat. Dimanche, il y a Montpellier. Un match difficile, nous avons laissé beaucoup de forces devant Limassol".

Christakis Christoforou (entraîneur de l'Apollon Limassol) : "Sur les deux matches, nous méritons notre qualification. Nice a été un adversaire difficile qui y a cru et qui s'est battu jusqu'au bout. Nous avons dû subir les assauts de Nice pendant 90 minutes. Après l'ouverture du score, la pression a été très forte sur nous mais notre objectif était de marquer un but. J'ai encouragé mon équipe à la pause à continuer sans trop reculer. Cette qualification est une grande réussite pour nous, notamment financière pour un club à petit budget comme le nôtre. Je souhaite bonne continuation à Nice pour sa saison en Ligue 1".

Bertrand Robert (milieu de l'Apollon Limassol) : "La différence s'est faite à l'aller. Nice n'était pas alors dans le coup. C'est toujours difficile de remonter un score. Défensivement, nous étions bien au Ray même si nous n'avons pas fait un gros match. Nous sommes vraiment tous heureux d'avoir décroché la qualification
en Europa League
".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ogc nice sport football
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter